Cameroun : deux des assassins de la Florence Ayafor sous les verrous.

Publié le 06 Juil 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Le Chef de la division de la communication du Ministère de la Défense, le Capitaine de Frégate Cyrile Serge Atonfack a annoncé dimanche 05 juillet 2020 que deux individus avaient été capturés dans le cadre de l’assassinat de la gardienne de prison Florence Ayafor. Le Capitaine de Frégate Cyrille Serge Atonfack était l’invité de « La Vérité en Face », sur Equinoxe Télévision.

L’on a appris dimanche 5 juillet au cours de l’émission « La Vérité en Face », sur Equinoxe Télévision, que deux individus bien remarquables dans la vidéo de l’assassinat de la gardienne de prison Florence Ayafor sont sous les verrous. Ils ont été neutralisés par les forces de défense et de sécurité.

Niba Innocent et Ngu Roger ne sont plus libres de leurs mouvements. Ils ont été interpellés et devraient faire l’objet d’une exploitation opérationnelle poussée afin que leurs complices soient démantelés et mis aux arrêts. L’assassinat de Florence Ayafor a choqué et indigné le monde entier.

Florence Ayafor était en service à la prison de Bamenda (nord-ouest anglophone) lorsqu’elle a été assassinée le 29 septembre 2019 après avoir été violemment violée, mutilée et décapitée.

Lors de ce passage, le Capitaine de Frégate Cyrille Serge Atonfack a également révélé que l’Armée détient des preuves suffisantes contre, et même la coopération, le journaliste Njoka Kingsley interpellé pour ses activités terroristes.

« Nous avons en ce moment, en détention à la prison centrale de Kodengui, après être passé par les services centrales de recherches judiciaires, après être passé sur le terrain par l’exploitation opérationnelle, un journaliste qui s’appelle Njoka Kingsley ».

Njoka Kingsley est, selon l’affirmation du porte-parole de l’armée nationale, « «collecteur d’impôts, plaque tournante d’approvisionnement en armes et munitions» d’un groupe de terroristes sécessionnistes baptisé Mbui Warriors, opérant dans la région du Nord-Ouest.

Invitant la presse à se rendre à la prison centrale de Kodengui pour interviewer le journaliste, s’ils le désirent, Cyrille Serge Atonfack laisser croire que l’armée serait parvenu à un accord avec l’intéressé dont il a la verve à parlé plus que du cas de Samuel Wazizi.

« Pour nous le conflit c’est bientôt terminé », affirme le soldat Atonfack. Le Cameroun a engagé sa reconstruction. Les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest sont en ce moment dans un contexte de restauration de la paix. Même si sur le terrain, les belligérants n’ont pas rangés leurs armes. Malgré les incessants appels des Nations Unies.

Pour rappel, deux faits majeurs ces derniers jours : d’abord la mission sur le terrain du ministre Paul Tasson chargé du programme présidentiel de la reconstruction de ces deux régions, ensuite la rencontre des émissaires du gouvernement avec le leader des sécessionnistes ambazoniens, Sisiku Ayuk Tabe.

Pour cuisiner le soldat Cyrille Serge Atonfack, Cédric Noufele, Jonathan Babila, et Duval Fangwa.

Augustin Roger MOMOKANA