Menoua – Dschang : le PIPAD et ALA MILANO Onlus ont remis des chèques aux lauréatx du 1er Salon de l’entreprenariat jeune.

Publié le 04 Août 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Plusieurs startups ayant présenté des projets au premier salon de l’entreprenariat jeune, tenu à l’esplanade du Musée des Civilisations du 25 au 27 avril 2019 ont reçu leur chèque du PCA du PIPAD (Projet Intégré pour la promotion de l’auto-développement).

Le salon co-organisé du 25 au 27 avril 2019 par le PIPAD, l’Alliance franco-camerounaise de Dschang et la Business League Authority avait attiré près d’une vingtaine de start up. Toutes ambitieuses.

Les appuis financiers fournis à meilleures initiatives par le PIPAD et son partenaire ALA MILANO Onlus varient entre 50 000 FCFA et 700 000 FCFA. Ils visent à booster les activités initiées par les jeunes entrepreneurs.

Les quatre récipiendaires interviennent dans trois domaines distincts : l’agroforesterie, la communication et la restauration, et la recherche académique.

EPANE SAKO dont la recherche porte sur le développement local a obtenu une bourse mensuelle de 50 000 FCFA, multipliée par six mois.

KOUNADOTCOM, Start up de communication 360°, a reçu un appui de 100 000 FCFA destiné à lui faciliter l’acquisition d’un appareil photo. KOUNADOTCOM accompagne les activités du PIPAD pour tout ce qui concerne la communication pour le développement, par la production des contenus médias. Fridolin NGOUE a profité de cette occasion pour présenter son agence de communication dont les activités s’étendent à la fourniture d’hôtesses pour événements grands publics ou privés.

MASAF FAST FOOD qui dans a restauration rapide à consommer sur place et à emporter, en plus du jus de fruits naturels a reçu 650 000FCFA. La particularité de cet entrepreneur est la prise en compte de la valeur bio-nutritive dans la composition de ses menus.

Le Champ pilote d’expérimentation des plantes médicinales de Toula Dizong (BIOCULTURE) a reçu 700 000 FCFA. Ce champ de 4 hectares tenu par des étudiants dont Yannick EDINGUE de l’Université de Rome Tor Vergata (Italie) et Vanel FOTINO ingénieur agronome spécialisé en production végétale. Ils cultivent aloevera, artemisia, citronnelle, moringa, curcuma, pissenlit, entre autres. Des ruches sont installées autour du champ.

A travers une démarche baptisée 3C – les Camerounais cultivent pour les Camerounais- le champ ambitionne de produire dans un délai relativement cours des bio aliments à base des plantes et transformées sur place. Ceci dans le but de faciliter la lutte contre certaines pathologies à l’instar du diabète, du cancer, de la grippe, de la Covid-19, etc.

Champ expérimental des plantes médicinales de Toula Dizong


Le dernier récipiendaire est un jeune couturier. Léo Design devra recevoir trois machines à coudre.

Augustin Roger MOMOKANA