Cameroun : l’Assemblée nationale a son réseau des parlementaires pour la décentralisation et le développement rural.

Publié le 20 Août 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Le très honorable CAVAYE YEGUIE DJIBRIL a crée mardi 18 août 2020 le Réseau des Parlementaires pour la décentralisation et le développement local (REPADDEL).

Le REPADDEL a pour mission « a pour mission de promouvoir la contribution effective du Parlement et du Parlementaire à la mise en œuvre, à l’approfondissement et à l’accélération du processus de décentralisation au Cameroun. Il s’agit de renforcer la contribution du Parlementaire à la promotion du développement local, de la démocratie locale et de la gouvernance locale, ainsi que sa fonction de contrôle de l’action gouvernementale en œuvrant pour l’institutionnalisation de l’évaluation des politiques publiques de décentralisation et de développement local et la production des résultats d’évaluation solides pour en faire usage dans le travail parlementaire dans le but d’appuyer la prise de décisions et l’élaboration des politiques publiques de décentralisation et de développement local fondées sur des données probantes », précise l’arrêté du Très Honorable président de l’Assemblée nationale.

Le réseau est administré par une assemblée générale comprenant les députés et les sénateurs « membres de la Plateforme des Parlementaires associés au Programme d’Accompagnement et d’Appui à la Décentralisation en République du Cameroun en abrégé PPA/PAAD-CAMEROUN. »

Trois personnalités ont été désignées pour assurer le fonctionnement, la coordination et le suivi-évaluation des activités du REPADDEL. Ce sont l’honorable NANGA MEFANT Berthe Epse OWONO, Présidente élue de l’Assemblée Générale du REPADDEL, Le Sénateur ETAME MASSOMA David Siegfried, Président élu du Bureau Exécutif National du REPADDEL, Membre du Sénat Camerounais, et le Maire Honoraire MBA MBO Hyacinthe, Secrétaire Exécutif du REPADDEL.

ARRÊTÉ PRESIDENTIEL N°2020/ B 2 9 ~ /AP/AN PORTANT CRÉATION DU RÉSEAU DES PARLEMENTAIRES POUR LA DÉCENTRALISATION ET LE DÉVELOPPEMENT LOCAL.

Augustin Roger MOMOKANA