Cameroun – Politique : 22 septembre 2020, la journée de toutes les incertitudes !

Publié le 18 Sep 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Le 22 septembre 2020, c’est-à-dire ce mardi, fait frémir aussi bien les dirigeants que les militants de l’opposition. Une manifestation annoncée par le MRC pour déloger le président de la République d’un côté, et une contre-manifestation du RDPC pour neutraliser les premiers.

« Le 22 décembre n’est pas l’unique date. Le peuple va lancer la série de marches pacifiques qui vont se poursuivre jusqu’en décembre. Ce que de nombreuses personnes ignorent c’est que la résistance a déjà commencé, vous n’avez qu’à suivre la guerre médiatique en cours. »

De nombreuses initiatives ont été prises pour charger cette journée annoncée déjà électrique. Les médias audiovisuels ont jusqu’au 21 pour actualiser leurs dossiers administratifs et techniques au ministère de la Communication. Cela signifie, en clair, que de nombreux journalistes pourraient ne pas couvrir les marches, au risque de se voir interpeler par les forces du maintien de l’ordre.

Le 23 septembre, la cour suprême videra le contentieux post électoral pour lequel le SDF a décidé de ne pas se présenter aux élections régionales fixées au 6 décembre prochain.

A Douala 3e, le sous-préfet organise le 19 septembre une rencontre de sensibilisation de la Communauté du Grand Nord contre les marches projetées par Maurice KAMTO. Tandis qu’à Yaoundé, Vision 4 annonce la reprise de ses activités le 23 septembre.

Cet agenda critique a convaincu l’ambassade de la république d’Allemagne à Yaoundé de diffuser une note d’information à l’attention des Allemands au Cameroun et de tous ceux qui, éventuellement, pourraient arriver au pays de Roger MILLA.

Dr Corinna Fricke souligne: « Attention: Des rassemblements politiques sont prévus pour le 22.9.2020 dans les grandes villes du Cameroun, notamment Douala et Yaoundé. Il peut y avoir des émeutes dans les manifestations. Veuillez éviter les centres-villes le 22.9.2020 et ne prévoyez pas d’arriver en avion pour cette journée car il y a un risque de fermeture des aéroports de Yaoundé et Douala », rapporte la note partagée par Boris Bertolt.

Pour leur part, les conducteurs de moto taxis, ainsi que les sauveteurs, par la voix de leurs présidents, annoncent qu’ils ne sauraient s’illustrer contre les lois et règlements de la république. Chaud le 22 septembre ? Nulle ne peut prédire s’il y aura ou pas marches à travers le Cameroun.

Augustin Roger MOMOKANA