Menoua – Commune de Dschang : Les conducteurs de la tractopelle ont été recyclés par Tractafric.

Publié le 08 Oct 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

« Le recyclage du personnel utilisateur, le suivi permanent et l’entretien régulier de cette machine sont l’unique clé, dont la maîtrise permettra à cette tractopelle acquise neuve, de rester en bon état pendant vingt-cinq ans et même au-delà… », Jacquis KEMLEU TCHABGOU, maire de Dschang.

Après la solennité qui a marqué l’arrivée et l’accueil de la tractopelle communale, le jeudi 1er octobre 2020, la journée du lundi 5 octobre courant a été réservée au recyclage, de trois personnes retenues parmi les employés communaux de Dschang, qui maîtrisent la conduite d’engins de chantiers.

Le côté théorique de l’activité de ce jour-là a consisté à familiariser les impétrants, aux spécificités de cet engin, sur la base d’un document intitulé « Manuel d’utilisation, d’entretien et de sécurité hygiène environnement ». Et au terme de cet atelier qu’il a tenu à offrir à ses collaborateurs, conducteurs et mécaniciens, Jacquis Kemleu, maire, a livré son sentiment aux médias :

« Le recyclage du personnel utilisateur, le suivi permanent et l’entretien régulier de cette machine sont l’unique clé, dont la maîtrise permettra à cette tractopelle acquise neuve, de rester en bon état pendant vingt-cinq ans et même au-delà. La première de ces actions capitales vient d’être accomplie. Et l’exécutif que je conduis veillera sur les deux autres opérations nécessaires, avec beaucoup d’attention… »

Après les échanges théoriques accomplis sur le site principal de la mairie, les acteurs se sont déportés dans un quartier du périmètre urbain pour, en grandeur nature, mettre en pratique toutes leurs connaissances nouvelles et anciennes, sous l’œil attentif d’Hermann Fotié, conducteur-mécanicien d’engins de BTP (Bâtiment et travaux publics) et formateur.

Livrant ses impressions en fin de journée de formation, Kevin Mba’Nfou Kougoum, conducteur polyvalent d’engins de BTP et de chariots élévateurs, a tenu un discours superposable à celui du magistrat municipal : « La durée de vie de cet engin peut varier de dix ans à vingt, voire vingt-cinq ans et plus. Tout dépend du mode d’entretien qui est réservé à la machine… »

Appartenant à la série 426F2, cette tractopelle est une machine polyvalente. Et en fonction des outils dont l’engin est équipé pour le travail (godet avant avec retro ; godet en « V » ; godet carré avec ou sans dents ; fourche), il peut accomplir de fonctions nombreuses et différentes : tracer des caniveaux en « V », effectuer des fouilles, curer des rigoles, élinguer et transporter des palettes…

Roch Kenfack