Menoua – Dschang : Voici ce qui aurait causé de la mort de deux enfants venus d’Alou.

Publié le 03 Nov 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Deux enfants fuyant la guerre dans le Lebialem pour vivre à Dschang dans la région de l’Ouest, ont été retrouvés morts dans leur chambre au Tsinkop. Myriam (3 ans et 9 mois) et Virginie (21 ans) partageaient la chambre avec Franck (8 ans) et Achley (13). Ces derniers ont eu plus de chance.

Les deux enfants, un garçon et une fille, étaient à leur deuxième nuit dans la chambre prise en location au quartier Tsinkop, dans la ville universitaire de Dschang.Faits divers.

« Ce matin on a constaté que deux sont décédés. Et les deux qui restent respirent, mais ils sont faibles. On les a emmenés à l’hôpital », a témoigné un voisin alerté par la sœur ainé des enfants.

Triste ce père qui après avoir dispersé sa famille- l’un était à Mamfé et l’autre à Kumba- pour cause d’une guerre qui se fait sans pitié à Alou, dans le Lebialem où des indépendantistes sécessionnistes sévissent, il a décidé de les rassembler.

Le drame a été découvert par Anna, la sœur ainée à qui revient la charge de préparer la petite Myriam pour le départ à l’école. Les parents ont inscrit les enfants à Dschang, mais résident à Alou leur village.

Même si les enquêtes se poursuivent pour déterminer les causes et les circonstances du drame, tout semble justifier que ces enfants seraient morts asphyxiés. Un four à charbon a été retrouvé dans la pièce ; celui-là où ils ont cuisiné le riz mangé avec d’autres personnes dont Anna et le bailleur.

Selon toute vraisemblance le four à charbon n’a pas été [ou aurait été mal] éteint après la cuisson. D’où le drame survenu dans la nuit du dimanche 1er au lundi 02 novembre 2020.

Augustin Roger MOMOKANA