MENOU’ART : il s’agit d’aider au développement de la Menoua et non de….

Publié le 01 Déc 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Le pari a été tenu malgré l’adversité de l’Homme. Sous le bienveillante attention du Très Haut, la première édition du festival MENOU’ART s’est achevée samedi 28 novembre 2020, sans effusion de sang.

Ouvert le 14 novembre, la Première édition du Festival MENOU’ART s’est refermée samedi 28 novembre 2020 à Dschang, après deux semaines d’intenses activités récréatives, commerciales, et ludiques.

Comme prévu, la Soirée des Awards a consacré les « meilleurs artistes et entreprises » de la Menoua. Cela résultait d’un vote des internautes sur les réseaux sociaux couplé au vote du comité d’organisation.

Le palmarès:

Meilleur Artiste Masculin: GUY TSOPMO
Meilleur Artiste féminin : PAROLE DIVINE
Meilleur chanson populaire en langue : AS’A TELONG
Musique Populaire : BRIO KANS
Meilleur artiste masculin Club Dance : PELEY LE ROY
Meilleur artiste féminin Club Danse : REINE MERE MJ
Meilleur Artiste Urbain : S PREVOIR
Meilleur Artiste Masculin Diaspora : DIMITRI KENOU
Meilleur Artiste Féminin Diaspora : ANGELINA TEZANOU
Révélation Artistique Menoua : FRANCOIS LENOIR
Meilleur Entreprise : GENERAL EXPRESS
Meilleur Entreprise de communication: Radio YEMBA
Meilleur Communication Média : SINOTABLES.COM
Prix Spécial BRIO KANS : DP LE SOLITAIRE
Prix Spécial du jury : KANA JEAN RENE de l’ « Orchestre SUPER AMBIANCE » de Kumba
Meilleur Promoteur culturel : KWARA DISCO

Au-delà des Awards, il faut saluer le courage et la témérité de Boris DONGMO et son équipe qui, sans moyens financiers ont fait face aux adversités de toutes sortes dont celle de l’Homme. Au lieu de l’encourager certains ont cru devoir lui jeter des peaux de bananes. Et il en a reçu. D’où vient-il que l’on parle d’empoisonnement au festival MENOU’ART?

Celui ou ceux qui ont poussé leur jalousie au point d’attenter à la vie d’un artiste (NDEDI STAR LOVE plus connu sous l’appellation CABO) et à celle du promoteur (Boris DONGMO)- ils n’ont eu la vie sauve que grâce aux prouesses de la médecine- doit savoir que Dieu veille sur ses fils et se souvenir de BRIO KANS lorsqu’il parle des relations entre les fils de la Menoua.

Il était important que les internautes sachent qu’au cours de « Soirée au Coin du Feu », jeudi 19 novembre, alors que les deux suscités se sont précipitamment levés pour aller trouver une solution à une curieuse coupure d’électricité seulement au sein de la Permanence du Parti qui abrite le festival, quelqu’un aurait introduit quelque chose dans leur verre.

Augustin Roger MOMOKANA