Régionales 2020 : Pourvu que Yaoundé cède des pouvoirs avec les moyens nécessaires aux régions.

Publié le 07 Déc 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Doit-on affirmer que le Cameroun a attrapé l’ours ? Les élections régionales tenues ce dimanche 6 décembre 2020 sur l’ensemble du territoire national sont historiques. Elles donnent le las du déploiement effectif de la décentralisation.

100 Pour cent. Les candidats du département de la Menoua au conseil régional ont été plébiscités. 197 sur les 198 électeurs inscrits et présents ont tous accordé leur confiance à la liste proposée par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais. L’unique électeur qui n’a pas exprimé son vote était décédé, a appris Sinotables.

Ce vote n’a pas été précédé d’une campagne électorale. Sans doute parce que le RDPC partait sûr de la remporter l’épreuve. De même que ELECAM, au niveau de la Menoua, n’a pas cru devoir associer les médias à cette opération historique. Elle n’a fait que perpétuer sa pratique. Elle qui pour l’occasion s’est saturé d’un personnel dont la plupart n’avait rien à faire.

A Dschang où seuls les conseillers municipaux ont voté et reçu chacun son enveloppe de 50 000 francs CFA, la liste des chefs traditionnels ayant été recalée, l’heure est désormais aux attentes. Le témoignent les réactions de quelques électeurs au sortir du bureau de vote :

Sa Majesté FOZANG TSIAZE, Maire de Penka-Michel et Président du CVUC Ouest
« Nous inaugurons ainsi l’ère des conseils régionaux. In situ j’ai constaté que l’organisation était parfaite. Les électeurs n’ont pas de la peine à retrouver leur bureau de vote. Ce qui est une très bonne chose. Et en revanche nous espérons que les choses vont aller très vite pour que la décentralisation décolle. Vous le savez, c’est les délégués des départements qui devront être les acteurs principaux au niveau des régions. Nous leur faisons confiance. Nous les avons sélectionnés, nous les avons élus avec grand cœur et nous osons croire qu’ils seront à la hauteur des attentes. »

François NGOUBENE, Maire de la Commune de Santchou
« Il s’agit d’un devoir historique. Parce que c’est le premier vote vers la décentralisation. Pour l’implémentation de cette décentralisation, il fallait que les conseillers municipaux puissent élire le conseil régional. Nous avons accompli notre devoir. Je crois qu’après ce vote ce sera la mise en place de ces conseils régionaux pour pousser effectivement le développement de nos communes. Je peux croire qu’avec ce que nous venons d’accomplir le Cameroun vient de marquer un pas de géant dans le domaine du développement de notre démocratie. »

Jacquis Gabriel KEMLEU TCHABGOU, Maire de la Commune de Dschang
« C’est un vote particulier qui est fait par un collège particulier composé des conseillers municipaux. Je me réjouis parce qu’on est là dans l’accomplissement du processus de décentralisation très attendu non seulement par celui qui l’a initié, c’est-à-dire le Chef de l’Etat, mais également les populations. Ces populations ont véritablement besoin de prendre leur situation en main. Ceux qui vont recevoir notre onction, parce que nous les avons votés, qu’ils se rapprochent véritablement des populations pour adresser les questions cruciales sur le plan social, sur le plan économique, sur le développement tout court de la région. On n’aura plus à dire qu’on va à Yaoundé pour expliquer aux sectoriels ce qu’on entend faire. Aujourd’hui ceux qui sont là connaissent la région, ils connaissent ses difficultés et le choix qui a été fait sera déterminant pour.»

Professeur TEMGOUA Emile, Conseiller municipal Dschang
« Mon état d’esprit est celui de la satisfaction d’un grand électeur qui a accompli son devoir. La démocratie avance et nous sommes obligés de l’implémenter. C’est un honneur et en même temps une grande fierté, en ma qualité de conseiller municipal, d’accomplir ce devoir historique. A ces conseillers régionaux que nous venons d’élire, les communes vont remettre les doléances qui viennent des populations pour essaient à leur niveau de pouvoir les intégrer dans le plan de développement. »

Madame Cogedi, 1er Adjoint au Maire de la Commune de Nkong-Zem
« A 100 pour cent nous avons retiré les cartes d’électeurs. Je suis sûr que nous allons faire 100 pour cent. Dans l’isoloir, j’ai pris la peine de regarder dans le panier pour voir s’il y a eu un votant qui s’est abstenu. Je n’ai vu aucun bulletin et vous pouvez vous rendre compte qu’à cette heure-ci il n’y a plus d’affluence. Donc le risque est réduit. Quand je vais décharger, je me rends compte que j’étais sur ma page, la dernière personne. Ce qui est un bon signe. Nous avions eu un problème qui était les chefs traditionnels qui ont été sanctionnés. C’est ça la loi. Maintenant nous les conseillers, nous sommes allés en main forte pour voter à 100 pour cent. »

Madame Adrienne DEMENOU TAPAMO, Maire de la Commune de Fokoué
« Cette journée exceptionnelle s’inscrit en droite ligne des instructions du Chef de l’Etat et de la loi fondamentale du Cameroun du 10 janvier 1996 en ce qui a trait à la décentralisation. Là on est entrain de finir sous l’impulsion, du Chef de l’Etat, la mise en place de la décentralisation avec ce vote des régions. Je me sens honorée, à ce moment historique de l’évolution de notre démocratie, d’être un grand électeur pour la mise en place de la décentralisation. Les candidats que nous avions nous-mêmes désignés c’est des candidats de valeur, des candidats triés sur le volet, des candidats qui ont une tête bien faite, qui ont une grande expérience tant de la chose administrative que politique. Nous n’avons nul doute qu’une fois à Bafoussam ils feront ce qui est nécessaire pour hisser le département de la Menoua en termes de projets routiers, infrastructurels de toutes sortes. Pour que le développement suive celui que nous, à la base, impulsons déjà tant et si bien. »

Folepe KEMLO WAMBA Francis, Conseiller municipal Dschang
« Je viens d’accomplir mon devoir en tant que grand électeur chargé de voter les conseillers régionaux. Il s’agit d’une grande première dans notre pays. Et je suis tout simplement heureux d’être parmi les pionniers de cette opération. Nous venons de poser l’acte qui va amener les institutions à être décentralisées. Et cette élection, en plus de répondre aux exigences de la constitution de 1996, rejoint les programmes issus du grand dialogue national. Avec l’entrée en activités des conseils régionaux, ce sera véritablement l’implémentation de la décentralisation. Les conseillers que nous venons d’élire sont les députés de la région. C’est eux qui vont légiférer, qui vont prendre les décisions pour tout ce qui sera fait au niveau de la région. Nous venons de voter le conseil régional et la décentralisation peut se mettre véritablement en route. »

Les conseillers municipaux, grands électeurs, dès lors qu’ils ont accompli leur devoir civique ont désormais le regard tourné vers Yaoundé. Yaoundé qui doit aussitôt prendre acte des résultats des issus de ces élections et organiser immédiatement la mise en place effective des conseils régionaux et les doter des moyens nécessaires pour se rendre opérationnels dans les principes édictés par le Codé générale des collectivités territoriales décentralisés en vigueur depuis décembre 2019.

Augustin Roger MOMOKANA