Commune de Fongo-Tongo : « Travailler à la mairie n’est pas un cadeau à nos frères ».

Publié le 21 Déc 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Ambiance de grand jour ce 12 décembre 2020 à Fongo-Tongo où l’esplanade de l’hôtel de ville, pour la toute première fois de l’histoire, a été transformée en une place de fête parée aux couleurs du soleil, de montage et du marché.

L’immeuble de l’hôtel de ville, un joyau architectural dont les travaux de finition sont en cours, a accueilli vendredi du beau monde à cette occasion de la remise des attributs à l’exécutif municipal et de la présentation des conseillers municipaux à la population.

Présidée par le préfet du département de la Menoua, MBOKE Godlive NTUA, la cérémonie s’est déroulée sous le regard très attentif de NDONGANA AMIYA Blaise le Sous-préfet de l’arrondissement de Fongo-Tongo, de NANSEU Yannick le délégué départemental du ministère de la Décentralisation et du développement local, des maires des autres communes du département, et de leurs Majestés les chefs supérieurs des groupements Fongo-Tongo et Fossong Ellelem, entre autres.

La cérémonie a entamée par la décoration de quelques dignes fils de la municipalité au titre du 20 mai 2020. Ils sont été décorés de la médaille de l’ordre national du Mérite camerounais pour certains, de l’ordre national de la Valeur, du mérité agricole pour d’autres.

A la suite de la décoration DONGUE Paul, ses adjoints TENEFOH François et NTSAMA Paulineont officiellement reçu leur écharpe tricolore et leur macaron sous les applaudissements et les youyous des populations, des amis, et du public ayant effectué le déplacement de cette esplanade de l’hôtel de ville transformée en « place des fêtes ».

DONGUE Paul, le maire solennellement installé est un bulldozer doublé d’une riche et longue expérience acquise successivement au ministère du développement urbain et de l’habitat, au ministère de la Ville, à la Communauté urbaine de Yaoundé, Contrat de désendettement et de développement (C2D).

Le Polytechnicien et son conseil municipal conscients des défis de la Commune de Fongo-Tongo sont engagés sur plusieurs fronts : l’amélioration de la route reliant Fongo-Tongo à Dschang afin de faciliter le mouvement des personnes et l’évacuation de la production agricole ; l’électrification des zones non désertes, la densification de l’accès à l’eau potable. L’éducation, la santé, l’agriculture et l’élevage ne sont pas pourtant négligés.

Pour les défis qui l’attendent, le préfet de la Menoua a rappelé au Maire DONGUE Paul, par ailleurs président du Syndicat des Communes de la Menoua (SYCOME), le rôle à jouer par chaque acteur qu’il soit de l’exécutif, conseiller municipal, ou agent communal. « Travailler à la Commune n’est pas un cadeau à nos frères qui viennent remplir les bureaux sans aucune productivité », a-t-il martelé, en prescrivant par ailleurs au maire, d’œuvrer à « l’émergence d’une véritable zone urbaine ».

Une qui est rentrée de cette fête très déçue, c’est l’artiste Parole Divine. La lauréate de Menou’art Awards 2020 dans la catégorie Meilleure artiste féminin n’est pas montée sur scène. Quoique spécialement dépêchée de Douala pour venir enjailler le public. A Fongo-Tongo c’est un fait, « nul n’est prophète chez soi ».

La Commune de Fongo-Tongo a été créée par décret présidentiel n°2007/117 du 23 avril 2007. Couvrant une superficie de 144km², elle compte environ 65000 habitants répartis dans deux groupements : Fongo-Tongo et Fossong Ellelem. Outre sa bauxite non encore exploitée, cette commune est réputée pour ses sites touristiques dont l’incontournable Chute de Mami Watta, les grottes de Ndemvoh, et paysage lunaire de Fossong Ellelem dont le rocher To’o Folah.

Augustin Roger MOMOKANA