Préfectorale : Les frères ETAPA et Ernest EWANGO se permutent les fauteuils.

Publié le 21 Déc 2020 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

EWANGO BUDU Ernest, récemment préfet du département des Bamboutos, s’en va dans le Ndé, où il prendre le fauteuil de ETAPA François Franklin qui lui succède dans les Bamboutos. Telle est la réalité du décret présidentiel n° 2020/758 du 18 décembre 2020 portant nomination de préfets.

Il y a quelques jours, EWANGO BUDU Ernest et ETAPA François Franklin flanqués de leur épouse, et Adray EPENTE TAZEU ont pris part, à Santchou, à la cérémonie de remise des attributs au maire François NGOUBENE et aux conseillers municipaux.

Outre le Bamboutos et le Ndé, les départements du Noun, Nkoung-Ki, ainsi que le département de la Mifi se séparent de leur préfet jusqu’à cette date en fonction. Ils sont mutés ailleurs. Ainsi UM Donnacien, Administrateur Civil Principal, précédemment Préfet du Département du KOUNG-KHI, s’installera bientôt à la tête du département du Noun. DJOBOÏNA Jean Daniel, Administrateur Civil Principal, précédemment Préfet du Département du MAYO-TSANAGA prendra sa place à Bandjoun. Tandis que KOULBOUT AMAN David, Administrateur Civil Principal, précédemment Préfet du Département du DJA-ET-LOBO, s’installe au fauteuil laissé par CHAÏBOU muté dans le Mayo-Kani.

Ailleurs, le département du Mfoundi a désormais son préfet. Près de 10 mois après de TSILA Jean Claude, c’est l’administrateur civil principal DJIKDENT Emmanuel Mariel, précédemment Préfet du Département de la Mefou-et-Afamba, qui a été appelé pour prendre le fauteuil vacant.

A la préfecture de la Vina, AWOUNFACK ALIENOU Yves Bertrand, Administrateur Civil Principal, précédemment Préfet du Département du Lom-et-Djerem, vient en remplacement de DIKOSSO SEME Fritz, appelé à d’autres fonctions. BOYOMO Donatien, Administrateur Civil Principal, précédemment quitte le Noun pour le succéder dans le Lom-et-Djerem.

MBOKE Godlive NTUA arrivé à la tête du département de la Menoua en octobre 2019 conserve son poste. De même que le sous-préfet de l’arrondissement de Dschang, EKOUME Jules Eric, qui finalement devient inamovible à son poste. Les populations auraient souhaité voir ce dernier promu. Sa simplicité, sa disponibilité et son sens élevé d’écoute fait de lui un serviteur apprécié de tous.

Les nominations de préfets et de sous-préfets interviennent dans contexte nouveau. Celui de la décentralisation. Pourtant, curieusement, leurs prérogatives n’ont pas été revues. Toute situation qui jette du discrédit sur la volonté réelle de Paul Biya de doter le conseil régional d’un véritable pouvoir tel que fixé par le Code général des collectivités territoriales décentralisées en vigueur depuis décembre 2019 et dont la pierre angulaire est l’élection, le 6 décembre dernier, des conseillers régionaux.

Lire l’intégralité du Décret 2020- 758 du 18 décembre 2020 portant nomination de préfets.

Augustin Roger MOMOKANA