Ma Personne, le remaniement qui va venir là…on ne sait jamais.

Publié le 14 Jan 2021 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Ma Personne,

Ce que je pense de la décision prise par le gouverneur de la région de l’Ouest de priver le maire de Foumban de discours lors de la cérémonie de passation de commandement entre les préfets sortant et entrant du département du Noun ?

Le gouverneur a bien fait. Il a montré au monde que les gens que nous élisons en disant qu’ils sont le symbole de la démocratie-là ne sont rien à lui qui a été seulement nommé par le président. Donc s’il décide, il efface quelqu’un de la terre. Si les gens de Foumban là se lèvent pour manifester contre ça on va dire qu’ils sont des « opposants ».

Le gouverneur si n’est pas le seul qui fait pareil acte dans notre région. Je me souviens que quand le Premier ministre Ephraïm Inoni était venu pour poser la première pierre en vue de la construction de la route Melong-Dschang, les gens du « R » avaient réfléchi jusqu’à tomber malades. Comme le maire de la Commune Urbaine de Dschang était un SDF, ils ne voulaient pas qu’il parle à leur Premier Ministre. Ils ne voulaient pas que les gens venus de la Banque Mondiale, des ambassades à Yaoundé et autres voient le Maire Etienne Sonkin dire ses vérités au Gouvernement.

Ma personne, C’est comme ça qu’ils ont d’abord décidé de ne pas organiser la cérémonie à la Place des fêtes. C’est comme ça aussi qu’ils ont eu l’idée de remplacer la maire de la ville de Dschang par le maire de la commune rurale de Dschang. Beaucoup de personnes n’ont jamais compris comment c’est le maire de la commune rurale- le maire Kenfack- qui avait prononcé le discours de bienvenue.

La cérémonie a eu lieu en bas du stade Baobab de Foréké-Dschang, c’est-à-dire à l’emplacement où vous voyez la station-service SOCAMIT. C’est là-bas que le Maire Kenfack a pris la parole pour accueillir les hôtes de marque de la ville de Dschang. Il n’était pourtant pas le maire de la ville de Dschang. C’est là-bas que Dr Bowen a parlé au nom des forces vives du département de la Menoua. Je ne sais pas où étaient ceux qui font feu de tout bois maintenant. Rendons hommage au maire Vougmo Fidèle qui, lorsque les élites s’étaient bien préparés pour qu’il ne prenne pas la parole devant le président Ahmadou Ahidjo à Dschang, il a attendu le moment venu pour sauter, et arracher le microphone. Il a fait un discours que le président Ahidjo a applaudi.

Ma Personne, c’est pour vous dire que ce que les gens viennent de voir à Foumban là, nous ici à Dschang on a déjà vu au moins deux fois. Mais sauf que ici aucun chef supérieur ne s’était caché dans la brousse pour dire au gouverneur de l’époque de chasser le maire Sonkin. Certains vont dire que c’est parce que le sultan Bamoun est menacé par madame Ndam Njoya que le gouverneur de l’Ouest s’est senti obligé de faire comme ça. Le remaniement qui va venir là…on ne sait jamais.

On avait jubilé que le satan maire de Foumban est mort. On était sûr que le R va faire mal aux élections municipales du 9 février 2020. Quand on préparait la fête avant le match, les gens ont vu. Du coup ils ont encore voté l’UDC. Madame Ndam Njoya est maire et donne plus de fil à retordre au sultan roi des Bamoun que le faisait son mari. On dit que Adamou Ndam Njoya n’est pas mort. Il est dans sa femme. Il trône à l’hôtel de ville de Foumban. Adamou Ndam Njoya n’est pas mort. Essaie un peu de faire comme si. Tu auras de ses nouvelles. Car il est là parmi nous, incarné par sa femme Patricia Tomaino Ndam Njoya. Adamou Ndam Njoya n’acceptera jamais, pendant qu’il est encore à l’hôtel de ville, que quelqu’un fut-il le sultan vienne reconstruire l’entrée de Foumban sans être le maire de la ville.

#Momokana