Crise anglophone : les déplacés internes de Penka-Michel sous l’encadrement du CEAC.

Publié le 01 Mar 2021 par SINOTABLES

Spread the love

Les autorités de Penka-Michel, le sous-préfet TAM LIKENG et le maire FOZANG TSIAZE ne tarissent pas d’éloges quand ils parlent du Centre d’éducation et d’animation communautaires (CEAC) de Balessing.

« Je voudrais également à l’entame de ces propos remercier Monsieur le directeur du CEAC : Monsieur Emmanuel KANLA. Car il faut bien le dire, c’est l’un des… sans vouloir offusquer certains, c’est l’un de nos meilleurs collaborateurs. Je le connais très modeste. Monsieur le Maire ces jours-ci il bénéficie d’une lettre de félicitations et d’encouragement de la part de Monsieur le ministre de l’Administration territoriale », a indiqué le sous-préfet dans son discours d’ouverture de l’atelier.

Sous l’impulsion de son directeur actuel ; Emmanuel KANLA, ce centre vient de réaliser un diagnostic de la situation des déplacés internes (DI) –victimes de la crise anglophones dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest- dans l’arrondissement de Penka-Michel, département de la Menoua.

L’atelier de restitution de « la situation des déplacés internes à Penka-Michel » le 24 février dernier a dévoilé 147 personnes. L’enquête a été bouclée en novembre 2020.

Il ressort de cette étude que 77 des personnes recensées viennent du nord-ouest, tandis que les 70 autres viennent du sud-ouest. Leur répartition indique 29% de ménagères et sans profession, 19% de commerçants, 18% élèves, 7% enseignants, 7% producteurs agropastoraux, 5% conducteurs de moto taxis, 15% pour les autres professions.

Ces personnes déplacées sont confrontées à une multitude de problèmes. Ils concernent le logement, l’accès aux soins de santé, la nutrition, l’éducation pour les élèves de l’enseignement technique, l’accès aux terres pour pratiquer l’agriculture, les difficultés de transports.

S’agissant de l’accès à la terre, le préfet du département de la Menoua vient de signer un arrêté mettant à la disposition de ces personnes le site objet du titre foncier n°521. Le site prévu pour la construction de la future sous-préfecture de Penka-Michel doit être temporairement exploité. Les attributions devront suivre cette semaine a indiqué le sous-préfet TAM LIKENG.

Parmi les solutions préconisées, à l’opposé du gouvernement qui offre des produits alimentaires et le matériel de couchage, le CEAC de Balessing préconise des solutions durables, dans le but de rendre autonome ces DI. La formation professionnelle pour les adultes et l’éducation pour les plus jeunes.

Emmanuel KANLA souhaite leur donner les moyens de s’épanouir et de réaliser leurs rêves. Raison pour laquelle le CEAC a déjà ouvert en son sein trois ateliers : un atelier de couture, un atelier d’informatique et un atelier de tricotage et de perlage. Ces ateliers accueillent déjà des apprenants de deux sexes.

Compte tenu des effectifs et de la demande sans cesse croissants, le directeur du CEAC envisage, avec l’appui des autorités locales, des contrats avec les centres de formations externes pour les personnes qui souhaitent apprendre par exemple la menuiserie, la mécanique automobile, la conduite, etc.

le sous-préfet TAM LIKENG au centre

« Grâce au travail qu’aurait effectué le CEAC de Balessing à travers son directeur monsieur Emmanuel KANLA. Dans une matrix que je vais vous présenter ici, et laquelle nous avons transmis à Monsieur le Ministre de l’Administration territoriale au mois de novembre Monsieur Emmanuel KANLA avait fait un travail de sape. Nous le lui avons demandé et d’une façon diligente il a réalisé ce travail, recensant tous les projets, recensant les difficultés, permettant de transmettre à la hiérarchie ce qu’éprouvent nos déplacés internes de l’arrondissement de Penka-Michel. Allant jusqu’à suggérer au gouvernement de la République des propositions concrètes pour une meilleure intégration, pour une autonomie de ces déplacés. Au-delà de l’apport substantiel du gouvernement, la Commune de Penka-Michel et les âmes de bonne volonté ont et ne cessent d’apporter à nos déplacés internes ici », s’est félicité le sous-préfet de Penka-Michel.

A l’issue de l’exposé de présentation, un débat a été ouvert. Il a permis au CEAC de répondre aux questions du public et de recueillir des avis et suggestions. Ce qui va lui permettre de consolider son rapport. Sa Majesté Bertino YARRO a non seulement accueilli des déplacés internes, mais il investit aussi pour leur épanouissement. Il a pris en charge les frais de scolarité pour deux enfants et en mis à la disposition d’un chef traditionnel une parcelle de terre pour pratiquer l’agriculture.

Présent à ce rendez-vous, le délégué départementale de l’agriculture et du développement rural (MINADER) dont le CEAC est une structure opérationnelle auprès des collectivités territoriales décentralisées, CHEUTEU Jean-Marie a loué les efforts de son collaborateur pour apporter de l’espoir aux déplacés internes à Penka-Michel et invité les autres CEAC à lui emboiter le pas.

« Les uns et les autres ont tendu les oreilles pour apporter leurs contributions. Nous avons saisi l’occasion pour demander que les autres directeurs de CEAC de rendre visibles l’action des CEAC auprès de la communauté. Le CEAC a été mis à la disposition des communes pour travailler avec les élus locaux, les autorités locales, c’est-à-dire les chefs de village, les chefs de quartiers afin d’accompagner les populations. Il s’agit de s’occuper de nos populations pour trouver non seulement les voies et moyens d’identifier et de diagnostiquer clairement leurs problèmes et surtout envisager les solutions locales qui peuvent permettre de concourir à l’amélioration du bien-être de ces populations », a lancé le délégué départemental du MINADER à l’attention des cadres présents.

Attitude de la salle Lors des échanges

Pour sa part Africa IPM, une société de fourniture d’intrants biologiques (engrais bio-organique, pesticides biologiques, et pièges à phéromones), par la voix de Alain OLAMA, son directeur général, a exprimé toute sa satisfaction de la qualité du rapport présenté. Et promis par conséquent son accompagnement en termes de fourniture aux déplacés internes producteurs agricoles des intrants agricoles. Ce qu’ils faisaient déjà avant l’organisation et la tenue de l’atelier. « Aujourd’hui nous sommes venus réitérer notre engagement à accompagner l’initiative, d’accompagner davantage ces sinistrés sur le plan de l’installation agricole, de faciliter leur accès aux intrants pour une bonne production ; mais également comme on l’a souligné de mettre en branle notre parterre de d’acheteurs des produits agricoles pour faciliter sous des contrats des appuis directe, la garanti d’achat de surplus de leurs productions. On va dire que Africa IPM qui est l’un des leaders des solutions biologiques au Cameroun compte dans ce genre de projet peser à ce que notre agriculture, surtout celle dite biologique soit mise en avant », a-t-il expliqué à Sinotables.

AFRICA IMP LTD est un partenaire comme de nombreux autres. Le CEAC de Penka-Michel en recherche. Emmanuel KANLA voudrait que ceux qui bénéficient des formations soient accompagnés dans la mise en place de leur micro entreprise. « Nous voulons travailler dans la durée. Nous recherchons l’autonomisation des personnes déplacées. Ces déplacés internes qu’est-ce qu’ils deviennent ? Un enfant qui a déjà passé trois à quatre ans sans aller à l’école, que va-t-il devenir ? Nous voulons que les enfants qui ne fréquentent pas comment à aller à l’école. Que ceux qui apprenaient un métier avant la crise se remettent à l’apprentissage. Beaucoup d’entre eux menaient des activités commerciales, il va falloir que l’Etat trouve les moyens pour qu’ils fassent quelque chose. Nous sommes simplement un facilitateur pour que les différents partenaires puissent intervenir », dit-il.

Augustin Roger MOMOKANA