Menoua – Dschang : le chef de service d’infirmerie de la prison principale de Dschang félicité pour son travail contre le coronavirus.

Publié le 15 Mar 2021 par SINOTABLES

Spread the love

En marge de la réunion bilan de la covid-19 dans le département de la Menoua, lundi 15 mars 2021, un agent du pénitencier de Dschang a été félicité et encouragé pour son « excellente qualité de votre travail » dans la lutte contre la covid-19.

Elle s’appelle Chimène WOUMFO, elle est gardien chef de prison et responsable de l’infirmerie de prison principale de Dschang. Son engagement pour maintenir la Covid-19 hors du pénitencier lui a valu des encouragements des autorités sanitaires et administratives de la Menoua.

En lui remettant sa lettre de satisfaction et d’encouragements, le préfet de la Menoua, MBOKE Godlive NTUA, a eu ces mots : « J’ai l’honneur de vous marquer ma satisfaction car vous vous êtes illustré par votre excellente qualité de votre travail lors de la dernière campagne de dépistage au covid-19. »

Visiblement très émue par cet acte administration, Chimène WOUMFO s’est confiée à Sinotables, « le chef de district de santé de Dschang m’a appelé ce matin pour me dire « tu es conviée à une réunion à la préfecture. Je savais que généralement ce sont les autorités qui sont conviées à la réunion de sécurité à la préfecture. J’étais donc surprise de cette invitation. Et quand j’’y suis arrivée je me suis installée comme tous les autres. J’ai suivi les différentes présentations et les discussions qui ont suivi. Lorsque le préfet m’a appelée, cela a été une surprise. J’étais très émue lorsqu’il a dit que je reçois une lettre de félicitations. Les mots me manquent », a-t-elle déclaré.

Sur ces méthodes de travail qui lui valent la reconnaissance des autorités, Chimène WOUMFO explique, «je fais un training à tous les nouveaux détenus. Cela consiste à les faire dépister avant l’incarcération. Cela est automatique, si bien qu’en mon absence on les place dans une cellule aménagée. Quand je suis là on les fait venir à mon niveau et je les passe au test du covid-19. Quand ils sont déclarés négatifs, à ce moment ils rejoignent les locaux des détenus. Quant aux autres mesures-lavage des mains, port du masque, distanciation- ils sont obligatoires pour les détenus comme pour les visiteurs- et nous veillons à ce que le dispositif soit toujours opérationnel.»

Selon docteur TAKOUDJOU TASSOMBA Léon, médecin-chef du district de santé de Dschang, 317 tests ont déjà été réalisés à la prison principale de Dschang pour zéro cas positif. La reconnaissance des autorités administratives visent à encourager cette institution à maintenir la cap en cette seconde phase de la pandémie très virulente. Car si la covid-19 faisait son entrer dans la prison nulle doute que ce sera une catastrophe.

Augustin Roger MOMOKANA