Menoua : La « curiosité » d’un cambriolage à la sous-préfecture de Penka-Michel.

Publié le 26 Avr 2021 par SINOTABLES

Spread the love

« Nous nous posons la question de savoir ce qu’ils cherchaient. Une sous-préfecture comme celle-ci normalement ne devrait avoir des dossiers compromettants. Nous gérons ici principalement des litiges fonciers, les problèmes agropastoraux… les problèmes de la ruralité », s’indigne TAM LIKENG Richard Marcel, Sous-préfet de l’arrondissement de Penka-Michel.

Des individus non identifiés ont perpétré un cambriolage dans l’enceinte de la sous-préfecture de l’arrondissement de Penka-Michel. Le vol a été perpétré dans la nuit du samedi 24 à dimanche 25 avril 2021.

« Nos services ont connu la visite des malfrats. Ils sont entrés par effraction à travers la fenêtre. Ils ont scié les barres de fer et ils sont entrés principalement dans le bureau que j’occupe en ce moment : le bureau du sous-préfet. Ils ont fouillé minutieusement tous les tiroirs et coffrets, les armoires… on ne sait pas ce qu’ils cherchaient. Il y a des documents que je n’ai jamais fouillés, ils les ont fouillés », explique le Sous-préfet.

Ces individus se sont introduits dans le bureau du sous-préfet après avoir scié les antivols de la fenêtre qui sécurise l’intérieur de l’extérieur. Cette intrusion a comme conséquence la disparition de plusieurs objets de valeurs dont un téléviseur, son décodeur, les accessoires, un appareil radio, etc.

Une fois à l’intérieur du bâtiment, qui affiche l’allure d’une architecture coloniale, réhabilité il y a un an, avec la générosité d’une élite économique reconnue dans le département de le Menoua et même au Cameroun.

Un riverain ayant constaté que la porte de la sous-préfecture était ouverte un jour non ouvrable a alerté un collaborateur du Chef de terre qui a son tour a saisi le numéro Un de l’arrondissement.

« Il faut avouer que nous étions inquiets par rapport au petit matériel informatique que nous avons. Apparemment ils n’ont pas eu le temps de le prendre. On a vu qu’ils ont eu le temps de le déplacer au niveau de … Pour le moment nous continuons à faire les évaluations », explique le sous-préfet.

Une fois sur le site, le constat est sans doute : des individus sont entrés par effraction dans le bâtiment. Ils ont mis les bureaux sens dessus dessous. Tentant même d’éventrer le coffre-fort. Fouillant tous les tiroirs des armoires, fouillant les documents y compris les plus anciens jamais touchés par l’actuel sous-préfet.

« Le premier dégât que nous pouvons constater en terme de vol c’est le matériel électronique, notamment le téléviseur, le décodeur et tous leurs accessoires, que le sous-préfet avait dans son bureau, mon appareil radio et quelques bricoles. Nous essayons de reconstituer les dossiers, on essaie de voir s’il y a un dossier qui manque », a indiqué le sous-préfet dans une vidéo sur les réseaux sociaux.

Une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Penka-Michel qui logée à 100 pas en face de la sous-préfecture cambriolée.

Augustin Roger MOMOKANA