Philanthropie : l’association Femmes Nkongni de France offre une couveuse néonatale AUI à l’hôpital de district de Dschang.

Publié le 11 Mai 2021 par SINOTABLES

Spread the love

« Nous sommes particulièrement flattés par ce don à l’hôpital de district de Dschang.0Effectivement cet appareil manquait. Parce que nous n’avons pas de couveuses en nombre suffisant. Nous disons merci aux Femmes Nkongni de France qui nous apportent ce don. » MOMO KENFACK, Deuxième Adjoint, représentait le maire de Dschang à cette cérémonie.

Cet article est rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 10 mai 2021.

Vendredi était jour de fête à l’hôpital de district de Dschang (HDD). Pour la cause Dr NOUBOM Michel et son équipe ont planté un décor des grands jours. Pour accueillir l’hôte du jour qui n’était autre que l’association Femmes Nkongni de France. Elle est présidée par madame ZANFAC Julie Chantal.

L’association Femmes Nkongni en France, regroupement des filles originaires du département de la Menoua, est venue offrir une couveuse néonatale à l’hôpital de district de Dschang. Et célébrer par la même occasion « l’ingénierie locale ».

« Nous espérons que cette modeste contribution permettra non seulement d’améliorer les conditions de prise en charge des prématurés, mais aussi contribuer à la réduction du nombre de décès du nouveau-nés au niveau de cette institutions » : madame DJOUMESSI Elise représentante des donatrices.

Madame DJOUMESSI Elise et ses consœurs ont jeté leur dévolu sur un appareil made in Cameroon. Mawouo est une couveuse néonatale intelligente conçue par l’Agence Universitaire pour l’innovation (AUI) qui a vu le jour à Dschang il y a quelques années. Pour son développement l’agence s’est installée à Douala, Yaoundé, et Bafoussam où AUI Techno exécute les projets.

La cérémonie de vendredi dernier s’est déroulée sous les regards attentifs du préfet de la Menoua, MBOKE Godlive NTUA, du deuxième Adjoint représentant le maire de Dschang et président du comité de gestion de l’HDD, MOMO KENFACK, du médecin-Chef du district de santé de Dschang, Dr TAKOUDJOU TASSOMBA Léon, et des représentant des personnels en service dans cet hôpital.

« Les avantages de notre appareil c’est que nous sommes connectés automatiquement à notre couveuse. Ce qui fait qu’en cas de panne notre couveuse nous envoie directement un SMS pour nous informer de la nature de la panne. En suite notre couveuse est équipée d’une caméra qui nous renvoie en permanence des images de son utilisation. Ainsi la mère du bébé peut depuis sa salle voir les images de son nouveau-né (…) Nous parton de la conception jusqu’aux programmes » Apopho Fils est le directeur technique de l’AUI.

L’Hôpital de district de Dschang a été construit en 1903 par les colons allemands. Il compte 168 lits. Avec la couveuse néonatale Mawowo, elle compte désormais 6 couveuses au total. Un nombre que le directeur de l’hôpital estime insuffisant pour faire face à la demande sans cesse croissante.

« Le choix du fournisseur est très important. Il faut qu’on arrête de penser que tout doit venir de l’extérieur. Nous avons des compétences sur place. Pour preuve cette couveuse qui est made in Cameroon »

La couveuse néonatale de l’AUI a déjà remporté de nombreux prix au Cameroun, en Afrique et dans le monde. Elle se positionne aujourd’hui comme une référence mondiale par sa technologie qui entretien un contact permanant entre le vendeur et l’acheteur. Ainsi le fabriquant reçoit des SMS qui lui fournissent des informations sur l’utilisation de l’appareil, de manière que le fabriquant peut intervenir en temps réel pour réparer une panne ou pour conseiller l’utilisateur.

Comme un don n’arrive pas seul, 01 respirateur a été également remis au nom de l’élite du groupement Fotomena à l’hôpital de district de Dschang. Il s’agit d’une contribution de ces élites de la diaspora à la lutte contre la Covid-19. Le don a été porté par Dr TAKOUDJOU TASSOMBA Léon.

« Merci de permettre au plateau technique qu’il soit renforcé. Et vous venez de dire que c’est un produit made in Dschang. Ce qui veut dire qu’on est pas obligé d’aller loin pour le garder en bon état. » Le préfet du département de la Menoua a salué ce geste de cœur qui vient en soutien aux efforts de l’Etat.

Augustin Roger MOMOKANA