Gabon : Le vaccin contre la Covid19 aurait tué KENFACK David*, le représentant du Chef supérieur Bafou.

Publié le 15 Juin 2021 par SINOTABLES

Spread the love

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 14 juin 2021.

*Lors de la préparation de cet article, une malencontreuse erreur nous a fait écrire NGUENA KOUDJOU Bataille au lieu de KENFACK David. Nous prions l’intéressé ainsi que toute sa famille, ses amis et l’ensemble de nos lecteurs de bien vouloir nous excuser pour cette inattention regrettable de notre part. Nous voulons par ailleurs adresser nos condoléances émues à la communauté Bafou du Gabon qui vient de perdre un de se piliers.

La communauté Bafou du Gabon est dans l’émoi. Elle vient de perdre un de ses membres influents. KENFACK David, l’ancien représentant du chef supérieur du groupement Bafou au Gabon, s’était rendu dans un hôpital de Libreville pour sa deuxième dose du vaccin contre le coronavirus.

KENFACK David est décédé après avoir été vacciné mercredi 2 juin 2021, pour le compte de la seconde dose, contre le coronavirus. La police aurait récupéré son carnet de vaccination qu’elle détient encore malgré la réclamation par la famille.

A Libreville, la communauté Yemba est mobilisée pour dénoncer cet assassinat de l’un de ses fils. Il s’agit de cette pression sur les travailleurs afin qu’ils se livrent à la mort programmée de l’humanité. Ces bourreaux qui veulent vacciner le monde entier à tous les prix.

Une source anonyme dans la communauté Bafou de Libreville revient sur les circonstances du décès de KENFACK David : « Il était le représentant du Chef Bafou. Le type-ci était bien. On ne sait pas pourquoi il est allé faire le vaccin-là. Comme il travaille dans une société gabonaise, c’est comme ça qu’on a demandé de faire le vaccin. Il est parti, il a pris la première dose. La deuxième dose, il l’a prise le mercredi [2 juin, ndlr]. Du coup il a commencé à sentir mal aux pieds. Il a eu mal aux genoux. Puis mal partout. Sa femme lui a demandé ce qu’on lui a indiqué comme effets secondaires. Il a répondu qu’il n’a pas demandé. Dimanche matin sa femme est allée à l’association. Il a commencé à se sentir trop mal. Il s’est assis dans un fauteuil et a demandé à l’enfant de lui verser de l’eau dessus. L’enfant lui a versé de l’eau dessus et c’est comme ça qu’il est mort. On est parti à la police. Ils ont dit est-ce qu’il s’est même vacciné. Où est le carnet. Dès qu’on a sorti le carnet ils ont pris et sont partis avec. Jusqu’aujourd’hui. »

Cette description, témoignage sans concession d’un membre de la communauté Yemba de Libreville, confidente de l’épouse du défunt, se passe de tout commentaire. Tant elle est limpide.

Pendant qu’elle pleure son membre, cette communauté a ouvert une quête. Il s’agit de réunir les moyens nécessaires pour venir en soutien à la famille éplorée qui doit faire le deuil de son chef au pays.

KENFACK David est décédé après avoir été vacciné mercredi 2 juin 2021, pour le compte de la seconde dose, contre le coronavirus. La police a récupéré son carnet de vaccination et le détient malgré la réclamation de la famille. Elle veut masquer la vérité.

Augustin Roger MOMOKANA