Aéroport de Dschang : Ce n’est pas parce que Etienne Sonkin n’est plus aux affaires que le lotissement est enfin acté ?

Publié le 17 Juin 2021 par SINOTABLES

Spread the love

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 17 juin 2021.

Même si les avions de ligne n’atterrissent plus à l’aérodrome de Dschang, cette infrastructure dotée d’une tour de contrôle et d’une piste de 1100 mètres continue d’être utile à l’Etat. Elle est très sollicitée par les hélicoptères de l’armée en mission dans la région du Sud-Ouest et de l’Ouest. Surtout en cette période de conflit armé.

A travers le lotissement à outrance du domaine public de l’Etat à Dschang se prépare un complot contre les citoyens qui, le moment venu, seront déguerpis pour « cause d’utilité publique » qui voudra construire des infrastructures publiques à l’instar des d’immeubles pour loger ses services.

Il y a quelques années, ce même terrain avait été terrassé. L’ancien maire de la Commune Urbaine de Dschang, Etienne SONKIN devenu alors sénateur se leva pour saisir le ministre du Cadastre, des domaines et des affaires foncières. C’est ainsi que fut stoppé le projet de chantier.

Il s’agit d’un chantier qui s’apprête à voir le jour sur le domaine de l’aéroport de Dschang. Cet aéroport bien qu’il n’est plus ouvert aux vols commerciaux conserve tous ses droits dont son code IATA : DSC, son code OACI : FKKS, le code FAA: Téléphone: Fax: Latitude: 5.4499998. et son directeur.

Comment peut-on donc l’avoir attribué à titre de lotissement ? Récemment c’est une élue a été stoppé alors qu’elle s’activait à coups de pelles de bulldozer pour détruire un coin afin d’y élever un immeuble. Les gens pensent Dschang comme une ville privée, où seules l’habitat à droit de cité. Pourtant il est nécessaire d’envisager la ville dans 50 ans avec des infrastructures publiques adéquates.

Ainsi Sous le fallacieux argument de la pression foncière, les domaines de l’Etat fait l’objet de vente dite « attribution incontrôlée », avec la complicité de certains élus qui ne voient aucun intérêt à lutter contre cette propension qui fait que demain pour réaliser d’infrastructures publics l’Etat se verra obligé de détruire d’exproprier des citoyens pour « cause d’utilité publique ». quand tu constates comme ils ont grignoté le périmètre de la résidence du sous-préfet, tu te dis que le vaste domaine qui abrite la résidence du préfet serait dans leur viseur.

Pour mémoire, la mise en berne de l’aéroport de Dschang a été facilitée par la crise économique de la décennie 1980 et plus tard par la proximité de cette installation avec le campus de l’Université. Lors de la mise en place du projet d’aménagement touristique et culturel du lac municipal, il avait été envisagé de déclasser cet aérodrome pour le reconstruire à Doumbouo, afin de construire un centre de conférences sur ce site.

Augustin Roger MOMOKANA