Cameroun – Lutte contre la Covid-19 : Quelle proposition cynique d’un député au gouvernement pour vacciner les populations !

Publié le 01 Juil 2021 par SINOTABLES

Spread the love

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 1er juillet 2021.

Au lieu de proposer que le gouvernement achète le remède de Monseigneur KLEDA pour partager à toutes les populations un député propose qu’on empoisonne l’eau minérale avant de la mettre sur le marché. Comment un député peut-il avoir émis une si « ingénieuse idée » sans avoir un petit projet d’affaires derrière la tête ?

Un député, élu par le peuple, dans la circonscription électorale des Bamboutos a fait une proposition embêtante au gouvernement. A propos de voies et moyens pour vacciner massivement la population contre la Covid-19. Honorable MANFOUO David a fait fort !!!

« On pourrait mettre à contribution nos sociétés brassicoles. Qui produisent de l’eau potable : Tangui, Supermont, Ô pure, Mada, ainsi de suite pour qu’elles injectent ces produits dans de vagues précises et spéciales de bouteilles d’eau et à quantité suffisante pour tous, sans augmenter les prix de vente ; car on pourrait les subventionner. Ceci pourrait nous permettre pas d’annuler le vaccin mais de combler le grand vide et les risques de vaccination partielle. » Proposition de notre élu au ministre de la Santé publique.

L’extrait d’une vidéo ou l’on voit Honorable MANFOUO David s’adresser au ministre de la Santé publique, Dr MANAOUDA Malachie, tourne en boucle sur les réseaux sociaux. L’Élu des Bamboutos ne se voile pas la face lorsqu’il croit devoir suggérer de contacter les sociétés brassicoles pour dealer avec elles afin que pendant le conditionnement de l’eau minérale elles puissent y des doses de vaccin contre le coronavirus.

Honorable MANFOUO David a pris en compte, on s’en rend compte, les statistiques de consommation de la bière en Afrique- le Cameroun y flotte au peloton de tête derrière le Gabon- pour proposer que par la boisson on peut tuer tous les camerounais.

Le ministre de la santé publique, impressionné par cette offre pour le moins surprenant, a sorti un argument patriarcal pour le botter en touche. Combien de Camerounais ont accès à l’eau minérale ?

L’affaire-ci chauffe comme l’affaire des gens qui ont fait l’amour sur les réseaux sociaux-là.

Augustin Roger MOMOKANA