Cameroun – Dschang : ce « Procureur de la République » est en route pour la prison.

Publié le 30 Juil 2021 par SINOTABLES

Spread the love

Cet individu d’apparence respectable et très posé, âgé de 45 ans, se faisait passer pour le Procureur de la République de Bamenda en mission commandée pour escroquer ses cibles. Effectivement ses missions étaient plutôt criminelles.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 30 juillet 2021.

« Depuis hier, grâce à nos recherches et aux âmes de bonne foi nous avons pu interpeller le nommé NGOLLE Stéphane qui a passé le temps à arnaquer nos populations en se présentant comme, soit procureur en service à Bamenda ou encore le frère cadet du ministre NGOLLE NGOLLE Elvis.»

Le commissariat du 3e arrondissement de la ville de Dschang a déféré devant le procureur de la République un procureur de la République ce jeudi 29 juillet 2021 un individu qui semait la crainte et le respect à son passage.

Cet individu neutralisé par les éléments du commissaire de police AMOUGOU Joseph Désiré dans les cuisses d’une dame, enseignante dans un établissement d’enseignement secondaire confessionnel dans la ville de Dschang, regrette son forfait.

Face à la presse, il a déclaré : « j’ai été accusé d’avoir abusé de mes confrères camerounais. C’est tout ce que je peux dire présentement », avec un calme et une mine qui forcent le respect. Pourtant il ne serait qu’un caïman capable d’avaler un éléphant sans le moindre effort.

Cet homme qui a semé des pleurs dans plusieurs villes du Cameroun se faisait passer pour le Procureur de la République de Bamenda, en service commandé. Non pas sans ajouter qu’il est le frère cadet du ministre Elvis NGOLLE NGOLLE.

Une belle carte de visite pour obtenir tout ce dont il a besoin. On ne blague pas avec le Procureur de la République, ni avec le frère cadet d’un ministre.

Comment cet homme qui opère a-t-il été pris dans une ville dont il n’est pas un résidant. Le procureur de la République répond : « je réside à Douala, mais ma famille est ici. C’est la raison pour laquelle je suis régulièrement à Dschang ».

Ayant déjà fait de nombreuses victimes à Dschang, NGOLLE Stéphane ne venait plus régulièrement comme il veut l’affirmer. Près de cinq victimes avaient déposé leurs plaintes contre ce monsieur.

A la question êtes-vous procureur de la République, notre type répond : « C’est ce qu’ils disent. Je n’ai jamais dit cela. Je suis enseignant d’histoire-géographie au lycée classique d’Edéa ».

Alors qu’il a déféré ce jour le présumé escroc, le commissaire du 3e arrondissement, commissaire de police AMOUGOU Joseph Désiré, demande aux populations de « continuer à nous faire confiance. Que la collaboration entre population et police se poursuive. Parce que ce n’est que grâce à cette collaboration franche que nous pouvons atteindre des résultats comme l’interpellation de ces malfaiteurs qui menacent et portent atteinte aux biens de nos populations ».

Augustin Roger MOMOKANA