Internationale : le déclin de la puissance militaire américaine commence-t-il en Afghanistan ?

Publié le 23 Août 2021 par SINOTABLES

Spread the love

L’histoire qui s’écrit en Afghanistan doit être étudiée et comprise par tous les pays pauvres de la planète. Les talibans ou moudjahidines ? Ce qui se passe dans ce pays est un signe fort qu’il ne faut jamais faire confiances aux puissantes occidentales qui vivent de l’industrie de la guerre et du terrorisme, et seraient capables de retourner leur veste sans se soucier du qu’en dira-t-on. Hier avec les moudjahidines, aujourd’hui avec les talibans. Comment qualifiez-vous cela ?

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 23 août 2021.

Les citoyens américains peuvent-ils comprendre la signification de la chute de Kabul aux mains des talibans ? Cette reconquête n’a pas eu lieu après le retrait des forces américaines. Ils étaient encore en place. Elle ne serait que le début d’une série. Mais comment peut-on laisser l’Afghanistan aux mains des Talibans et organiser la fuite des populations vers les pays de l’ex-URSS plutôt que vers les Etats-Unis et l’Europe?

Cette chute de Kaboul est ressentie comme un « naufrage » des forces américaines. D’ailleurs, l’assassin de Oussama Ben Laden ne cache pas sa déception.

Robert O’Neill, l’ex tireur d’élite des forces spéciales de la Marine américaine n’a pas pu masquer sa déception lorsque s’exprimant sur les réseaux sociaux : « Les talibans savaient qu’ils gagneraient, c’est fait », a-t-il écrit.

L’Ex-Navy Seal regrette la décision des USA de rester en Afghanistan après l’élimination du leader du groupe Al-Qaïda. Si les Barak Obama et les siens n’avaient pas eu le gros cou, la première puissance militaire de la planète ne serait pas tombée aussi bas.

Pour mémoire, le 2 mai 2011, un commando renseigné quelques jours plus tôt par un véhicule appartenant à un proche, a pu s’infiltrer dans le complexe sécurisé d’Abbottabad, au Pakistan où Oussama Ben Laden avait trouvé refuge. C’est ainsi que Robert O’Neill a pu arracher la vie à l’homme le plus dangereux et le plus recherché de la planète.

Une fois la république islamique d’Afghanistan démantelée, les talibans préparent l’avènement de l’émirat islamique d’Afghanistan. Il sera mis en place par le mollah Abdul Ghani Baradar, numéro deux du mouvement qui vient de prendre Kaboul.

La chute de Kaboul est, en effet, l’accomplissement d’une promesse faite par les talibans alors que l’armée américaine sévissait en maître en Afghanistan à l’époque de la traque de Ben Laden. Ainsi « Vous, les Américains, vous avez l’heure, et nous, on a le temps » doit être vécu aux Etats-Unis comme une prophétie qui dépasse l’actualité afghane.

Avec Yahoo.fr