Menoua – Dschang : des jeunes de la sous-section OJRDPC se déploient pour assainir l’environnement.

Publié le 08 Nov 2021 par Augustin Roger MOMOKANA

Spread the love

Des jeunes de l’Organisation des Jeunes du Rassemblement Démocratique du Peuple Cameroun (OJRDPC) de la section de Dschang Centre I ont décidé de faire de l’assainissement du territoire de leur sous-section (Fianko) leur sport dominical.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 08 Novembre 2021.

« Les jeunes de la sous-section A1 m’ont fait part de leur engagement à œuvrer pour notre environnement propre. Je me suis porter garant de les apporter tout mon soutien. Et c’est ainsi que la semaine dernière nous étions à Fiankop. Et comme cet axe [Tsinging, ndlr] nous dérangeait, je les ai invités et nous y voici aujourd’hui. Je n’ai pas assez de temps, mais je vais donner le meilleur de moi-même chaque fois que l’occasion me permettra d’être à leurs côtés »: Honorable NGUEGUIM Anastasie, député à l’assemblée nationale.

De plus en plus ces jeunes de la sous-section pilote de Fiankop, dans le groupement Foto, s’illustrent par leur engagement contre l’insalubrité et la lutte contre les nids de poule sur la voie publique. Les dégâts constatés, explique l’équipe, « c’est parce que les ordures ont bouché les caniveaux ». D’où l’appel aux populations afin qu’elles observent les bonnes manières en matière de dépôt de leurs ordures ménagers.

Ce dimanche encore, soutenus par Honorable NGUEGUIM Anastasie, ils se sont déployés à Tsinbing. Non seulement ils ont viabilisé la route du carrefour NOMENY au Carrefour Albert Camus, mais aussi ils ont dégagé les fleurs jalousie (Marguerites) qui jonchaient le bord de la route, curé les rigoles par endroits, pour permettre aux eaux de ruissellement de ne plus ronger la chaussée.

Amenés par le président, KENGNI FOKOU Achille Charly, ces jeunes engagés dans ce qu’ils ont baptisé « Caravane d’investissement humain » sont convaincus que leur rôle en tant que acteurs politique concerne aussi des actions d’assainissement pour le bien-être des populations de leur sous-section.

« J’ai été élu par la population et en retour je veux lui dire merci. Je trouve que la meilleure façon c’est de travailler sur le terrain. Un dimanche sur deux mon équipe et moi descendons sur le terrain pour effectuer des actions de salubrité sur la voie publique. Nous ne pouvons pas toujours tout attendre de la mairie. Nous faisons ce qui est à notre niveau pour le mieux vivre de la population. Aujourd’hui nous sommes sur l’axe Brasserie-Lac Municipal. Notre prochain arrêt sera le Lycée Classique. Et je dois vous dire que nous pensons nous déployer jusqu’à Foréké-Dschang », a confié KENGNI FOKOU Achille Charly au reporter de Sinotables.

D’ailleurs, la présence à leurs côtés de l’honorable NGUEGUIM Anastasie et de quelques leaders associatifs dont la directrice exécutive de AMCODE (Association de Mobilisation Communautaire pour le Développement), Olive FONJEU FOKOU, et le président de AJEED (Alliance pour la Justice Environnementale et le Développement Durable), Ulrich SONKENG; en dit long sur l’intérêt que revêt cette bataille contre l’insalubrité.

« Nous accompagnons cette initiative de la sous-section pilote A1 Fiankop parce que la société civile est un partenaire privilégié de la Commune en ce qui concerne la mise en œuvre des solutions endogènes. Si vous n’êtes pas présent sur le terrain, il vous sera difficile de comprendre les politiques publiques que le maire mène. Comme l’a dit honorable NGUEGUIM, que chacun balaie sa cour et la ville sera propre », Olive FONJEU FOKOU est la directrice exécutive de AMCODE.

« Dschang Ville Propre » pourrait devenir une réalité permanente si les autorités apportent leurs soutiens à ces jeunes et à toutes les autres associations qui souhaitent se mobiliser volontairement pour la cause. Il va sans dire que leurs premiers besoins concernent les outils de travail : la brouette, les machettes, les râteaux, etc.

Même si ces jeunes sont déjà bien engagés, il va falloir qu’ils mettre un peu plus de sérieux dans le travail. Sinon la qualité de leurs actions pourrait être remise en cause. Lorsqu’on doit nettoyer les rigoles, il faut un minimum de professionnalisme. Lorsqu’on veut boucher les nids de poule sur la voie publique, il va falloir trouver de la terre pour les remblais. Ce sont des détails qui leur font défaut pour le moment.

Ils auraient dû solliciter la mairie pour leur apporter son concours à travers une benne de latérite. Le travail effectué aurait présenté, aux yeux des usagers, un autre visage, plus de sérieux et de professionnalisme.

Bon à savoir, Honorable NGUEGUIM Anastasie avait, dès l’entame de son mandat, offert à la Mairie de Dschang, un tricycle. Il s’agissait pour elle de renforcer la capacité de pré collecte des déchets ménagers dans la ville de Dschang.

Augustin Roger MOMOKANA