Nécrologie : Maître Jojo décède sur scène à Batié.

Publié le 29 Nov 2021 par SINOTABLES

Spread the love

« Voilà ! Tu te rends compte que tu es noyé. A qui à la faute si ne c’est toi ? La vie, ce n’est pas la course. » Refrain de « Vas-y Molo Molo » de maitre Jojo.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 29 Novembre 2021.

Le monde de la musique camerounaise est en deuil. Maître Jojo est décédé vendredi soir sur scène à Batié, dans le département des Hauts-Plateau où il avait été invité à donner une prestation lors d’une veillée funèbre.

Comme la super star congolaise Papa WEMBA il y a quelques années, YOUDOM YOUDOM Joseph, dit Maître Jo, fils du groupement Bangam, a trouvé la mort hier suite à un malaise survenu pendant sa prestation artistique. Il faisait partie des artistes de la région de l’Ouest les plus sollicités pour animer les événements communautaires.

La nouvelle en boucle sur les réseaux sociaux a attristé tant la communauté artistique et culturelle que les amis et partenaires. Le show biz perd en lui un digne porte-voix.

« (…) les sages conseils que tu ne cessais de me prodiguer. Ton départ va sans nul doute créer un grand vide au sein de la famille du show biz. Tu vas nous manquer à jamais. Vas et reposes en paix », regrette un maître des cérémonies sur sa page Facebook.

Maître Jojo était un artiste à double casquette. Musicien auteur compositeur et comédien. Il casse son microphone à l’âge de 53 ans. Au moment où il était attendu, en décembre, au festival de son village. L’une des principales caractéristiques de sa musique c’est la conscientisation de la société et le rythme très dansant.

« Au cours d’une prestation artistique à Batié, il fait un malaise et c’était la fin…Comme Papa Wemba en son temps, l’artiste musicien Maître JOJO a trouvé la mort hier suite à un malaise survenu pendant sa prestation artistique à une veillée funèbre vendredi à Batié »
, rapporte des journalistes de la région de l’Ouest.

Augustin Roger MOMOKANA