Science : désormais Docteur Jean De Dieu Momo !

Publié le 07 Déc 2021 par SINOTABLES

Spread the love

L’avocat, par ailleurs ministre délégué auprès du ministre de la Justice garde des Sceaux, Maitre MOMO Jean De Dieu, est devenu docteur /PhD de l’Université de Douala. Au bout de plus de trois heures d’horloge d’une soutenance dense et riche, il s’en est tiré avec la « Mention Très honorable avec félicitations du jury».

Le fait pour lui de faire partie du gouvernement depuis février 2019 n’a pas constitué un obstacle à la poursuite de ses travaux de recherche en science politique.

Cet article a été rédigé par Club Tourisme 110 pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 07 décembre 2021.

MOMO Jean De Dieu a ainsi présenté et défendu brillamment sa thèse de doctorat sur le thème : «La démobilisation politique dans la démocratisation au Cameroun : contribution à l’africanisation de la gouvernance démocratique ».

Cette thèse, sous la direction du professeur NGUELIEUTOU Auguste, a été défendue devant un jury présidé par le professeur Magloire ONDOUA, recteur de l’Université de Douala. Paul Elvic MBATCHOM (Professeur), Aristide MENGUELE (Maître de Conférences), Guillaume EKAMBI DIBONGUE (Maitre de Conférences) faisaient partie du jury.

L’avocat défenseur dont les compétences sont reconnus à l’international (il a été avocat au tribunal pénal international pour le Rwanda, il est avocat à la Cour de la Communauté Economique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) basée à Ndjamena) est à la fois un juriste et un homme politique accompli.

Au plan politique, le président des Patriotes démocrates pour le développement du Cameroun (PADDEC, 2010), a été candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2011. Par la suite il a intégré le G20, un groupe de partis politiques apportant leur soutien à la candidature du Président Paul BIYA.

En tant que juriste, Me MOMO Jean De Dieu s’était distingué en 2001 en tant qu’avocat des familles des 9 disparus de Bépanda à Douala. Il s’agit d’une rocambolesque affaire de vol d’une bouteille à gaz domestique, dont la plaignante est une certaine Annick SOUKI, qui a conduit à l’arrestation dans la nuit du 23 au 24 janvier 2001 de neuf jeunes du quartier Bépanda Omnisports. Des jeunes déclarés portés disparus le 28 janvier par le tribunal militaire de Yaoundé chargé du dossier. Le Commandement Opérationnel(CO), une unité spéciale de la gendarmerie nationale, crée le 20 février 2000 par le chef de l’Etat dans l’objectif de lutter contre le grand banditisme et la criminalité dans Douala, et à qui sera attribuée la responsabilité de ces arrestations fut démantelé pour calmer les esprits survoltés. En réalisé, selon le Collectif National contre l’Impunité (CNI) créé le 16 avril 2001 à Douala, le CO avait plutôt pour mission de réduire les velléités frondeuses et antipathiques de Douala contre la politique du Renouveau.

[Les neufs disparus de Bépanda: Marc ETAHA (38 ans), Frédéric NGOUFFO (34 ans), Chatry KUETE (33 ans), Jean-Roger TCHIWAN (33 ans), Eric CHIA (32 ans), Charles KOUATOU (24 ans), Effician CHIA (24 ans), Elysée KOUATOU (23 ans) et Fabrice KUATE (21 ans).]

Le palier qu’il vient de franchir lui confère la stature de docteur. Et ce n’est que l’accomplissement normal d’une volonté qu’il déploie depuis des années à travers des enseignements dispensés en Droit des Affaires, Droit Commercial, Droit du Travail, et Droit de l’Informatique au profit des étudiants des Universités du Cameroun.

Pour rappel, MOMO Jean De Dieu est né le 24 Janvier 1960 à Bafou, dans le département de la Menoua. Après ses études primaires dans son village natal, secondaires au lycée classique de Dschang, et universitaires à l’Université de Yaoundé (Licence en droit), il est admis vice-major au concours d’entrée (1992) et de sortie (1994) au Barreau du Cameroun. Il ouvre son cabinet dans la capitale économique puis, par la suite, il reprend le chemin du campus, cette fois à l’Université de Douala (Master en Science Politique).

Augustin Roger MOMOKANA

Photo: DR