Souvenirs : Akum Julius, première victime de la crise anglophone.

Publié le 08 Déc 2021 par SINOTABLES

Spread the love

AKUM Julius, 26 ans, était étudiant au Département de Technologie de production animale à l’Université de Bamenda.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 08 décembre 2021.

8 décembre 2016. AKUM Julius est tué par balles dans une rue de Bamenda, chef-lieu de la région du Nord-Ouest. Il est la toute première victime déclarée de la crise anglophone.

Entre temps la guerre se poursuit entre les forces de défense et les groupes séparatistes aussi bien dans le Nord-Ouest que dans le Sud-Ouest.

La crise anglophone est une guerre civile qui a pour origine des revendications corporatistes des avocats et enseignants d’obédience anglophone.

Les avocats étaient entrés en grève contre l’absence d’une version anglaise des actes de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) le 11 octobre 2016. Ils se sont heurtés aux forces du maintien de l’ordre. Les indépendantistes ont donc sauté l’occasion qui s’est radicalisée.

Faute de trouver des réponses appropriées du gouvernement elle a dégénéré et s’est radicalisée du fait de l’intrusion des indépendantistes de l’Ambazonie.

5 ans plus tard, le bilan de cette guerre civile fait froid dans le dos : plus de 3500 personnes (militaires et civiles) tuées, environ 700 000 déplacés, des villages incendiés, des infrastructures hors d’usage.

Augustin Roger MOMOKANA