L’humoriste Hector nommé directeur de l’Alliance Franco-camerounaise de Dschang.

Publié le 23 Déc 2021 par SINOTABLES

Spread the love

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 23 décembre 2021.

Le shinkansen n’est pas allé plus loin comme l’espérait son chauffeur. Il s’est noyé dans les eaux tumultueuses du management. Jean Willy EKOM n’est plus le directeur de l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang.

« Monsieur EKOM EBANGOT Jean Willy est à compter de la date de signature de la présente décision, licencié de son poste de Directeur de l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang (…) L’intéressé est dès à présent interdit d’accès dans l’enceinte de l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang, sauf sur autorisation écrite du président du Conseil d’administration », signe la décision N°02/AFCD/CA/SG/PCA du 23 décembre 2021 portant licenciement de Monsieur EKOM EBANGOT Jean Willy de ses fonction de directeur et des effectifs du personnel de l’Alliance Franco-camerounaise de Dschang.

Tel un décret présidentiel, la décision du président du conseil d’administration de l’AFCD signé jeudi à l’aube et aussitôt servi à Jean Willy EKOM par voie d’huissier de justice a retenti comme une bombe dans le ciel de Dschang. La décision de Me Albert DONGMO TSOBENG intervient le premier jour de congé de Noël pour le personnel de l’AFCD.

Comme conséquence de cette première décision, le président du conseil d’administration, Maitre Albert DONGMO TSOBENG, a pris une deuxième décision ce même. Elle porte désignation d’un directeur par intérim de l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang en la personne de FOMBA Hector Flandrin.

FOMBA Hector Flandrin, jusqu’ici responsable de l’animation pédagogique et culturel, prend donc le fauteuil du directeur à titre intérimaire. Il a pour mission immédiate, de concert avec le service comptable, « de diligenter à la mise à la disposition de l’ex employé de son solde de tout compte ainsi que la préparation de son certificat de travail. » En plus de la sécurisation du matériel de travail initialement à la disposition de l’ex employé. »

De sources autorisées, le licenciement de EKOM EBANGOT Jean Willy se fonde sur des faits avérés d’insubordination caractérisée et la défiance vis-à-vis du Conseil d’administration et de ses membres.

Jean Willy EKOM, comme il se fait appelé couramment, a passé moins de deux ans à la tête de l’AFCD. Il avait été installé dans ses fonctions, en remplacement de POUDEU Elie, le 10 juillet 2020.Il est jeté dans la rue alors qu’il planifiait déjà les activités du 30ème anniversaire de l’AFCD prévu en juin 2022.

Augustin Roger MOMOKANA