Can Total Énergies 2021 : la situation sanitaire dans la région de l’Ouest !

Publié le 05 Jan 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Bafoussam (Stade Kouekong) accueille la poule B de la CAN 2021. Les équipes du Sénégal, Zimbabwe y sont attendues ce mercredi soir à l’aéroport de Bamougoum par les autorités régionales avec à leur tête le Gouverneur AWA FONKA Augustine il y a quelques.

Cet article a été rédigé par Augustin Roger MOMOKANA pour le compte du journal en ligne Sinotables. Date de la mise en ligne 5 Janvier 2022.

« A la veille d’un événement majeur de portée globale organisé dans notre pays, le Ministre de la Santé Publique tient à rassurer l’opinion publique nationale et internationale et toute la communauté sportive de la rigueur des mesures de surveillance épidémiologiques et génomiques prises par le gouvernement de la République et de ce que la situation est sous contrôle avec à cette date moins de 1000 cas actifs, avec 115 hospitalisations et 24 personnes sous oxygène, soit un taux de guérison de 97% et un taux de létalité 1,7%, largement en deçà des moyennes africaine et mondiale », indique un communiqué de presse du Ministre de la Santé publique.

Dans le département de la Menoua, les districts de santé de Dschang et de Penka-Michel ont publié leurs situations épidémiologiques sur l’année 2021.

A Penka-Michel, l’on a enregistré 607 cas positifs avec un pic en septembre qui a enregistré 230 cas positifs. 255 cas ont guéris de la pandémie. 16 décès ont été enregistrés. 57 cas actifs sont sous surveillance.

Ces données publiées par le Sous-préfet, TAM LIKENG Richard, suggèrent dans cet arrondissement de nombreux cas positifs ont échappés au contrôle de l’hôpital, pour aller se faire soigner à la médecine traditionnelle.

Fort du constat selon lequel la pandémie à corona virus est toujours présente dans son unité de commandement, le Sous-préfet « invite chacun à bien vouloir reprendre, en les accentuant, les mesures barrières édictées par le Gouvernement ». Elles sont connues de tous. Il s’agit du port systématique du masque facial, du lavage régulier des mains au savon et à l’eau coulante, du dépistage et de la vaccination volontaire, entre autres.

A Dschang, le sous-préfet MBELLA E. Max annonce l’imminence de la phase répressive « à l’encontre de toute personne prise en flagrant délit de non-respect desdites mesures dans les lieux publics. » Cette menace est d’autant fondée que la situation inquiète. Sur 280 personnes testées ces derniers jours, 80 se sont avérées positives. 7 cas sont hospitalisés et 01 décès a été enregistré.

En outre le Ministre de la Santé publique tient à rassurer les uns et les autres de ce que l’information selon laquelle un variant Cameroun a été découvert est infondée. Faisant allusion aux huit cas supposé, MANAOUDA MANACHIE tranche : « A cette date, ni les instances scientifiques et sanitaires internationales, ni le Conseil Scientifique camerounais n’ont apporté une quelconque validation et ne confirment la transparence de la démarche des équipes auteures de la communication en question ».

Augustin Roger MOMOKANA