Expression de la semaine : la langue maternelle, langue nationale et langue officielle ?

Publié le 21 Fév 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Des internautes ont participé lundi à un jeu : comment dis-tu « Je t’aime », ou encore comment dis-tu « Je te salue» en ta langue maternelle ? C’est que l’occasion de la célébration de la 23e édition de la journée internationale de la langue maternelle concerne aussi bien les élèves que l’ensemble de l’humanité, la langue maternelle faisant partie du patrimoine collectif.

Langue maternelle ? Langue nationale ? Langue officielle ?

Il existe un débat feutré sur l’expression appropriée à consacrer à la langue de nos ancêtres et parents. L’appellation a évoluée du patois à la langue maternelle, en passant par le dialecte.

Une langue désigne un ensemble de signes vocaux et/ou graphiques à l’aide desquels les membres d’un groupe humain communiquent entre eux et dialoguent. Autrefois

Il existe des langues dites maternelles, des langues dites nationales et des langues dites officielles. Les langues se définissent ainsi non pas par rapport aux individus, mais par rapport aux groupes sociaux identifiés à travers un espace ou territoire.

La langue maternelle est la langue grâce à laquelle, en principe, l’enfant commence à communiquer avec ses parents dès la naissance. Il s’agit de la langue de la mère en tant que première personne qui initie l’enfant à la parole. Sortie du cadre de la famille, la langue prend une nouvelle dénomination : langue nationale à cause à l’envergure importante de ses locuteurs.

Contrairement à la langue maternelle et à la langue nationale, la langue officielle est une langue adoptée par un État, dans sa constitution, en vue de son expression dans la vie quotidienne, dans les affaires, en diplomatie.

La décision des Nations Unies de consacrer la journée du 21 février à la célébration de la langue maternelle a pour but d’assurer la promotion et préservation de la langue considérée comme un patrimoine immatériel. Elles sont menacées d’extinction du fait des variations et hybridations subies par certaines langues officiels dont les plus connues sont le franglais.

En conclusion, toute langue s’exerce au sein d’une communauté ou territoire précis. En prenant le cas de la langue Yémba, nous verrons qu’elle est commune à une large partie du territoire, Bansoa, Balessing, Fossong Ellelem, Sanzo. Outre le Yémba, les autres langues parlées dans la Menoua donc le Ngemba, le nguiemboon,le mmook et le Mbo.

S’agissant de Fossong Ellelem, la langue est le mook. Elle est issue du groupe ethnique MOOK qui comprend mmockmbie, mockngie, mockleteh etmocklele’n. Fossong Ellelem ayant été détaché de ce bloc anglophone du Sud-Ouest pour être rattaché à la partie francophone du pays, c’est-dire au département la Menoua. Ce cas est identique à la langue Mbo parlée par la minorité Sanzo, dans l’arrondissement de Santchou. Santchou a été coupée du Littoral pour être rattachée à la région de l’Ouest. On pourrait dire la même chose de Ngemba.

Augustin Roger MOMOKANA