Dschang : le marché des semences et produits biologiques a drainé du monde.

Publié le 23 Fév 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« Manger bio, c’est préserver sa santé et préserver l’environnement.»

Le stade municipal de handball, en contrebas de la Place de l’Indépendance à Dschang, s’est transformé mercredi 23 février 2022 en une gigantesque foire de semences et des produits biologiques animé par près d’une centaine de producteurs agricoles.

Toutes les spéculations exposées étaient étiquetées d’une vignette à dominance verte. Elle représente le label SPG (Système participatif de garanti) adopté par les 180 producteurs identifiés et encadrés par le GADD (Groupement d’appui pour le développement durable).

« Le réseau des producteurs de la Menoua a conçu et mis en place des instruments de certification. Cet étiquette vient parapher un travail de contrôle, de surveillance qui se fait au quotidien avec les producteurs, par les producteurs et pour les producteurs ».

Parmi les catégories de spéculations proposées les légumes, les fruits, les féculents, les bananes, les produits d’apiculture et bien sûr des boissons, des supports alimentaires.

Les producteurs sont venus des communes de Dschang, Fokoué, Fongo-Tongo, Penka-Michel et Santchou. La Commune de Nkong-Zem a manqué ce rendez-vous des producteurs avec les consommateurs à la recherche des produits de qualité. Tout comme l’AMGED et son compost.

Magellan NANFACK TSAFOUET est le coordonnateur de Ta Ankh (Terre de vie), une organisation ayant pour but l’auto-développement durable des communautés. Ce rendez-vous leur permet non seulement de proposer des produits, mais de pouvoir échanger avec les consommateurs sur les nouvelles habitudes culturales et alimentaires dans la perspective du bien-être général.

Selon le coordonnateur du GADD, Georges NGOUNI TAJIOTIO, cette foire exposition semencières et produits biologiques est à la 4e édition. Sa périodicité n’est pas encore garantie, mais il se tient dès que possible. Il s’agit d’un challenge qui sera relevé avec l’appui des producteurs et des partenaires techniques et financiers dont Pain pour le Monde.

En ce qui concerne les prix, les consommateurs ne s’en plaignent pas. Car la politique des prix des spéculations proposées lors de ce rendez-vous est le résultat d’une concertation participative avec les producteurs. Cela sur la base d’une étude de marché réalisée par le GADD dont l’action d’encadrement se décline par la sensibilisation, la formation, la mise à disposition du compost et les facilités pour venir à la foire.

Augustin Roger MOMOKANA