Opinion : Peut-on avoir un 11 février qui n’exclut pas les jeunes à Dschang ?

Publié le 24 Fév 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Comment faire pour que le message du Chef de l’Etat puisse véritablement atteindre sa cible comme le souhaitent les autorités administratives ? Tel est l’objet de cette courte réflexion de Blaise TAGNE. Il part du constat selon lequel la diffusion du message est concentrée à la tribune alors que la cible se trouve ailleurs, attendant le défilé.

Peut-on avoir un 11 février qui n’exclut pas les jeunes à Dschang ? Cette question mérite d’être posée au lendemain de la célébration de la 56e édition de la fête de la jeunesse. En effet, comme lors des éditions précédentes, plus de la moitié des jeunes partis de chez avec pour but de participer à cette édition, ne sont concernés que par la marche qui leur permet de passer devant les autorités de la ville de Dschang.

Pourtant, avant ce défilé, de nombreuses activités sont menées. Parmi elles, l’exécution de l’hymne national et la rediffusion du message du Président de la république à la jeunesse. Comme bien d’autres activités, plus de la moitié de la population jeune venue pour la circonstance ne sont pas pris en compte. C’est l’évidence lorsqu’on constate que les hautparleurs ne sont disposés qu’autour de la tribune alors que les groupes de jeunes se prolongent jusqu’à la place de l’indépendance. Cette exclusion est aussi remarquable lorsqu’on constate que tout au long de la voie principale où se tassent les jeunes en attente de la minute du défilé, il n’y a pas d’écran pour une retransmission en direct de ce qui se passe à la place des fêtes.

Si la fête concerne tous les jeunes, si l’on veut vraiment tous les prendre en compte, on devra désormais prendre des dispositions à ce que tous les jeunes qui attendent la minute du défilé, vivent les différentes séquences de la journée comme s’ils étaient à la tribune. On pourra ainsi avoir des hautparleurs fonctionnels disposés près d’eux ainsi que des écrans de retransmission.

Blaise TAGNE