Cinéma : 8 choses à savoir sur l’actrice Sylvie Sintcheu (Tonga).

Publié le 02 Mar 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Sylvie SINTCHEU, plus connue sous le pseudonyme de Tonga, rôle incarnée dans la série « Les Déballeurs », était l’une des plus grandes attractions de la 8e édition du Festival International du Film Éducatif de Dschang (Festival Komane) du 3 au 5 février dernier. Sinotables vous invite à découvrir cette réalisatrice à travers huit Shots.

1. Née le 13 mai 1980 à Douala de feu DJEUKAM Michel et de FACHUI Louise épse DJEUKAM, TONGA, Sylvie SINTCHEU à l’état civil, a été révélée en 1997 par Big Mop grâce à son talent d’humoriste. C’était au cours d’une soirée culturelle organisée par les jeunes de Kolla, dans le département du Moungo, dans le cadre de la clôture des vacances.

2. Sylvie SINTCHEU fait partie des membres fondateurs de la troupe « Les Déballeurs » initiée en 2003 par MITUMBA et SEKA. En effet, MITUMBA et SEKA décident de créer une troupe. Ils font alors appel à Big Mop qui est le neveu de MITUMBA. C’est ainsi que les trois convainquent Sylvie SINTCHEU de se joindre à eux pour créer la troupe « Les Déballeurs » dont la série éponyme fera la joie et le bonheur des ménages d’abord au Cameroun, puis dans toute l’Afrique.

3. Le rêve de médecin que nourrissait la jeune lycéenne de devenir médecin s’est effondré avec Big Mop. Pourtant Sylvie SINTCHEU n’éprouve aucun regret, dans la mesure où elle est convaincue que le cinéma lui permet également de soigner et de détendre les esprits. Ce qu’elle fait depuis 25 ans déjà.

4. « Les Déballeurs » ont réalisé plusieurs films, mais ils doivent leur célébrité à la série « Les Déballeurs ». Sylvie SINTCHEU attribue le succès de cette série à l’esprit de fraternité qui habitait les membres de cette troupe. Ils se considéraient et vivaient comme les membres d’une véritable famille. Chacun donnait le meilleur de soi.

5. Après 23 ans comme actrice de cinéma, Sylvie SINTCHEU a décidé, il y a deux ans, de changer de fusil d’épaule. Aussi s’est-elle faite initier au script et à la réalisation chez Hanayelle SIMO et à chez Lucas NGUIMOUT.

6. Pendant mes 25 ans de carrière, j’ai incarné tous genres de rôles, mais celui qui m’a le plus collé à la peau fut le rôle où j’étais élève et sortais avec Big Mop. Qui était amoureux de Clarisse. Il y a également mes rôles dans ma série le « Destin » où j’incarne les jumelles.

7. Son « Scandale », court métrage de 10 min 32 sec, a fait sensation à la 8ème édition du Festival International du Film éducatif de Dschang (Festival Komane) du 3 au 6 février 2022. Cela a permis à la jeune réalisatrice et productrice de rencontrer et d’échanger avec de nombreux réalisateurs camerounais et étrangers. D’ailleurs, elle n’exclut pas des projets communs avec certains d’entre eux. « L’idée originale [de Scandale, ndlr] ne vient pas de moi, mais de mon compagnon Eric Magloire SIEWE qui nous a quittés le 20 mars 2021. Paix à son âme. Il m’a proposé et j’ai aimé l’idée. Ce que j’aurais souhaité faire ressortir de ce film comme message est la trahison non seulement du côté de mon père mais aussi du côté de mon fiancé que j’ai surpris avec mon père dans son lit ».

8. le regard de TONGA sur le cinéma camerounais n’est pas complexe. Elle ne comprend pas que les acteurs ne fassent pas suffisamment d’effort pour devenir professionnels sur le plan technique. Dans « notre cinéma », se retrouve la diversité des ethnies qui composent le Cameroun. L’autre particularité est la forte place qu’occupe l’éducation dans ce cinéma. « Le cinéma camerounais éduque beaucoup ». Mais il y a aussi « le fait de donner des rôles aux personnes qui ne les méritent pas. » raison pour laquelle « beaucoup d’acteurs récitent au lieu de jouer.» Mais Sylvie SINTCHEU salue les producteurs pour les efforts qu’ils font au quotidien pour enrichir les productions.