Cameroun: voici le film de l’incendie qui a dévoré les Éditions Ifrikiya.

Publié le 04 Mar 2022 par SINOTABLES

Spread the love

L’industrie du livre au Cameroun est en détresse après la survenue le 25 février d’un incendie qui a dévoré l’immeuble abritant les Éditions Ifrikiya à Yaoundé Melen.

Les Éditions Ifrikiya sont, pour l’heure la plus grande maison d’édition locale en terme de collections et de visibilité. Elle est le produit de la fusion en 2007 de trois maisons d’édition : Éditions Interlignes (Joseph FUMTIM), Éditions de la Ronde (Jean-Claude AWONO) et Éditions Proximité (François NKEME).

« Par cette fusion, les initiateurs ont voulu formaliser un partenariat qui avait déjà montré ses preuves par des coéditions. But : Ifrikiya veut être une maison d’édition compétitive et capable de relever le défi d’une production d’ouvrages littéraires et scientifiques, de qualité, et à faibles coûts en Afrique. »

De grandes plumes de la littérature africaine ont été éditées chez Ifrikiya. Ce sont, entre autres, Patrice Nganang, Gaston Kelman, Kangni Alem, Boubakar Boris Diop, Emmanuel Dongala, Lewis Nkossi et Mongo Beti.

Le directeur des Éditions Ifrikiya, Sa Majesté Jean-Claude AWONO, dans une lettre aux auteurs et autres partenaires de cette maison d’édition, raconte ce qui s’est exactement passée.

Yaoundé, le 28 février 2022

Le Directeur Général

Aux Auteurs, lecteurs, partenaires, amis des Éditions Ifrikiya ; aux médias et au grand public.

Objet : incendie du 25 février ayant rasé les Éditions Ifrikiya

Mesdames et messieurs,

Dans la nuit du 25 février 2022, à 22 h 27 min exactement, alors que je suis en déplacement hors de Yaoundé, un appel téléphonique venant du bâtiment abritant le siège des Éditions Ifrikiya m’informe d’un incendie qui est en train d’attaquer ledit bâtiment.

Quelques minutes après des images de l’édifice en feu commencent à déferler dans les réseaux sociaux. Nous vivons ainsi par appels téléphoniques et par images Whatsapp et Facebook, malgré l’intervention des populations puis des sapeurs-pompiers et des forces de maintien de l’ordre, l’embrasement total des Éditions Ifrikiya installées en cette rue du quartier Melen appelée « Montée du Parc national », non loin de l’université de Yaoundé I.

Une fois rendu à Yaoundé dans la matinée du 26 février, nous faisons le constat de la totale dévastation par les flammes des cinq pièces qui constituaient le siège des Éditions Ifrikiya. Plus de quinze mille (15 000) livres appartenant à plus d’une centaine d’auteurs partis en fumées, et une perte sèche de plus de cent millions de francs CFA. A cela, il faut ajouter toute une inestimable documentation variée, imprimées et numérique accumulée depuis 2007 dont il faudra évaluer le coût, ainsi qu’un matériel de bureau considérable.

Le feu à l’origine de cette tragédie est partie du dépôt de bois bien connu de la Montée du Parc national. Il a parcouru près de 150 mètres avant d’atteindre le bâtiment. Il aurait été causé par les restes de décombres brûlés et mal éteintes en journée, à la suite de l’opération de nettoyage hebdomadaire de ce site de commercialisation de bois situé en plein quartier populaire de Yaoundé.

Fondées en 2007 à la suite de la fusion de trois petites maisons d’édition camerounaises et bien connues à l’étranger comme au pays, les Éditions Ifrikiya offrent un emploi direct à sept personnes. L’édition générale est le domaine d’action dans lequel elles sont très actives à travers des collections bien déterminées.
Lorsque survient l’incendie, son actualité est dominée par un catalogue d’œuvres qui viennent de paraître et d’autres en voie de l’être.

L’équipe des Éditions Ifrikiya et moi-même, tenons à exprimer notre gratitude et notre reconnaissance à toutes celles et à tous ceux qui, des quatre coins du monde, ne cessent de nous apporter des paroles de réconfort à la suite du drame de la nuit du 25 février.

Malgré ce drame, les Éditions Ifrikiya restent déterminées, avec le soutien que nous n’hésiterons pas bientôt à solliciter auprès de vous, à poursuivre l’œuvre de production et de diffusion de la littérature et de la pensée africaine contemporaine. Une première réunion de crise aura lieu demain 1er mars 2022 à Yaoundé qui jettera les bases des mesures de relèvement des Éditions Ifrikiya.

Entre temps, nous rassurons les auteurs qui venaient de signer des contrats avec Ifrikiya ou qui étaient en voie de le faire, de continuer de nous faire confiance. Nos services continuent de fonctionner.

Veuillez recevoir, mesdames et messieurs, nos salutations les meilleures.

(é) Jean-Claude Awono