La phrase du jour : « la sexualité n’est pas inclue parmi les droits de l’enfant.»

Publié le 01 Avr 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« Le gouvernement ne ménage aucun effort pour vous assurer une formation de qualité. En retour, vous devez adopter des comportements sains et responsables; en tournant le dos aux maux qui ont établi leur nid parmi vous. Il s’agit de la violence, de la fraude, de la tricherie, du vandalisme, des grossesses précoces, de la consommation des drogues et autres stupéfiants, de l’usage irresponsable des réseaux sociaux, des infections sexuellement transmissibles (IST, Vih/Sida), des déviances de toutes sortes qui ne répondent pas aux exigences de l’école propre. Sachez alors qu’on parle des droits de l’enfant, que le droit à la sexualité n’y est pas inclue. Vous devez être conscients que notre société a besoin des hommes bien formés et en santé pour être productive. Mettez-vous au travail et préparez-vous à embrasser la vie active avec des aptitudes, des compétences…»

MBOKE Godlive NTUA est administrateur civil hors échelle, préfet du département de la Menoua. Il s’adressait jeudi aux élèves du Lycée technique de Dschang, du Lycée technique de Foréké-Dschang, du Lycée Classique de Dschang, du Collège Albert Camus et de l’IPPR réunis au campus du Lycée Technique de Dschang pour le lancement des Journée Portes Ouvertes 2022 dans le pôle du lycée éponyme.

Le défi est colossale aussi bien pour les parents que pour les enseignants et les élèves eux-mêmes. Cette interpellation de Monsieur MBOKE Godlive NTUA est fort à propos, eu égard aux nombreux dérapages et frasques à l’actif des élèves dans les lycées et collèges du Cameroun. Le rubicon est franchi lorsqu’un élève se permet de boxer son enseignant.
Face à cette dégradation catastrophique des valeurs morales, la communauté éducative doit adopter des stratégies appropriées pour essayer de remettre les élèves sur la selle. Cela passe, irréversiblement, par la revue du règlement intérieur, une coopération accrue parent-enseignants, le renforcement de l’éducation civique et morale de nos enfants, bref par la formulation d’un nouveau pacte éducatif et moral.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Opinion, avec pour mot(s)-clé(s) Phrase du jour, Sexualité, Dschang, Droits de l’enfant,Élèves,Lycée technique de Dschang, Journée Portes Ouvertes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.