Dschang : Zembing Zaïre, les oubliés de la planification urbaine.

Publié le 06 Avr 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Un dimanche, au cours d’une promenade dans les entrailles de la Commune de Dschang. Un quartier s’active à nettoyer les rigoles de son artère principale afin que les eaux de ruissellement qui descendent depuis le Lac 8 ne creusent plus ce qu’ils considèrent comme la route salvatrice pour accéder dans leur quartier.

« Nous sommes les habitants de Zembing qui est un quartier du village Ngui. Ngui est une sous-chefferie du groupement Foréké-Dschang. Notre quartier est divisé en 8 blocs. Et mon bloc, c’est Zembing Zaïre. »

Ici à Zembing Zaïre, c’est le chef du bloc 3 en personne qui conduit les travaux d’investissement humain ce dimanche 3 avril. KENFACK Jean en a l’habitude depuis dix ans déjà. Puisque la mairie ne passe presque jamais, si oui pour marquer et arrêter l’évolution des travaux des chantiers non règlementaires.

« Dance ce quartier nous tenons des réunions qui nous permettent d’évaluer nos besoins et de programmer des séances de mobilisation générale pour des actions à l’instar de celle d’aujourd’hui qui concerne notre route principale. Peut-être, dimanche prochain, nous serons de l’autre côté », explique le responsable du bloc.

Zembin Zaïre est un quartier récent, mais oublié par les autorités municipales qui concentrent beaucoup plus leurs interventions dans le centre urbain, les campagnes et dans quelques quartiers chanceux de la périphérie.

« Lorsque nous sommes arrivés ici, nous avons constaté que s’il faille croiser les bras pour attendre la mairie, la vie sera intenable. Vous voyez le courant électrique ici ? C’est un fruit de nos efforts personnels. Quand un problème est identifié chacun met la main dans la poche et on avance. C’est comme ça ici. N’eut été notre volonté et la disponibilité des habitants du quartier, il serait difficile d’entrer dans ce quartier, d’y vivre », indique KENFACK Jean.

Tout est à donner ici : les routes, l’électricité et l’eau potable. Les habitants, en attendant la mairie font de leur mieux. Le consensus est de se mobiliser pour apporter des solutions provisoires à ces questions existentielles.

« La Mairie à beaucoup à faire ici. Mais en attendant nous faisons de notre mieux. Nous avons sollicité les routes, la lumière et l’eau. Parce que même si vous voyez la lumière, nous n’en avons pas à cause de la baisse de tension.»

Pourtant Zembing Zaïre n’est pas aussi loin de la ville comme on pourrait le penser. Après le quartier Signal nous y sommes, si nous partons du Lycée Bilingue de Dschang. Et si au contraire nous venons plutôt de Ngui, nous y accédons dès le franchissement du carrefour Woundi qui indique la route du village Atchouazong.

Dix années d’engagement citoyen c’est assez, mais pas trop non plus pour des habitants conscients des enjeux du développement local où la participation citoyenne est une exigence absolue.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Dschang, avec pour mot(s)-clé(s) Dschang, Commune de Dschang, Foréké-Dschang, Zembing, Développement local, participation citoyenne, Investissement humain. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.