Phrase du jour : « Nous avons trouvé l’amour dans un endroit sans espoir. »

Publié le 22 Avr 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« Quelle personne incarcérée (sic) n’aspire pas à une seconde chance dans la vie lorsque votre adolescence, vos vingt et trente ans dépérissent derrière quatre murs, une porte en acier et des portails en fil de fer barbelé. + Nous avons trouvé l’amour dans un endroit sans espoir+ »

Latonia Ballamy (à droite sur la photo), 31 ans, purge une peine de 30 ans dans la prison pour femmes de New Jersey aux États-Unis. Elle, son cousin et un autre homme ont tué un couple alors qu’ils déchargeaient les cadeaux de leur fête de fiançailles en 2010.

Latonia Ballamy a été mise enceinte par Demitrius Minor à gauche sur la photo), un prisonnier transgenre de 27 ans lui aussi en prison pour meurtre de son père adoptif. Demitrius Minor qui se revendique femme n’a pas subi de chirurgie de changement de sexe avant d’être transféré dans ce pénitencier. Cette relation sexuelle, selon les déclarations de Latonia Ballamy, n’a pas été forcée. Les deux prisonnières sont se sont donc accordées pour entretenir une relation sexuelle. Mais comment cela a-t-il été possible dans une enceinte qui accueille 800 pensionnaires dont 27 transgenres ?

Selon des sources du DailyMail.com, pendant les heures de récréation, les portes des cellules sont ouvertes de façon à laisser les détenues se faufiler les uns dans les cellules des autres ou se glisser dans une salle de bain pour entretenir des relations sexuelles rapides. Latonia Ballamy n’est pas la seule détenue engrossée. Demitrius Minor a admis qu’elle était responsable des deux grossesses.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Amérique, avec pour mot(s)-clé(s) Phrase du jour, Relations sexuelles, Prisonnières, Chirurgie, Transgenre, États-Unis, Prison. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.