Côte d’Ivoire – Elections à la FIF : Didier Drogba va devoir attendre quatre ans afin de se relancer.

Publié le 25 Avr 2022 par SINOTABLES

Spread the love

En Côte d’Ivoire, les présidents des clubs n’ont pas compris que la révolution annoncée par Didier DROGBA est loin de pourrir leurs privilèges. La renaissance visait à insuffler une nouvelle identité à leur « commerce », en éradiquant l’incertitude, l’oisiveté, l’hypocrisie, la médiocrité et le nombrilisme dont ils ont fini par s’accoutumer faute d’audace et d’engagement.

Le « candidat du peuple » ivoirien a lamentablement échoué aux élections à la présidence de la Fédération ivoirienne de football (FIF) organisées samedi 23 avril à Abidjan.

Le porteur du projet « Renaissance » du football ivoirien a été humilié par des barons de la politique. Le fauteuil revient à Yacine Idriss DIALLO (63 voix) vainqueur de Sory DIABATE (61 voix), son concurrent au second tour.

L’échec de Didier DROGBA n’a pas laissé l’Afrique indifférente. Grâce aux réseaux sociaux, l’assemblée générale a été suivie d’un bout à l’autre. «Je soutiens quelqu’un que je connais, je peux pas soutenir quelqu’un que je connais pas, et pour moi le meilleur candidat c’est idriss DIALLO. Ne confondez pas la célébrité et la gloire. » La veille, une réaction attribuée à Bonaventure KALOU, un ancien coéquipier de DD a été démenti par le concerné. Bonaventure KALOU est devenu un homme politique en se faisant élire maire de la Commune de Vavoua.

La Côte d’Ivoire, à l’instar de plusieurs pays africains, a mal à se défaire du clientélisme, corruption, immobilisme, conformisme, hypocrisie qui le maintienne dans les fonds abyssaux. L’on pourrait comprendre que les présidents des clubs aient rejeté la vision de l’ancien buteur des Éléphants. Ils ont rejeté le projet des cars pour leurs clubs, des salaires décents aux footballeurs, l’assurance maladie pour les joueurs, des infrastructures modernes pour une meilleure expression du football.

A l’issue du premier tour du scrutin, les trois candidats ont enregistré les pourcentages : Yacine Idriss DIALLO (59 voix) et Sory DIABATE (50 voix), Didier DROGBA (21 voix). Ainsi, Yacine Idriss DIALLO et Sory DIABATE se sont affrontés au second round qui a vu la consécration de Yacine Idriss DIALLO. Il a totalisé 63 voix tandis que son challenger en a récolté 61.

Le vote par collège est à la fois complexe et simple. Les voix sont comptabilisées sur la base : 1ère division (3 points), 2e (2points), 3e division (1 voix).

Les élections de samedi dernier marque, on l’espère, la fin de la crise qui secoue la FIF depuis fin 2017. Plusieurs dirigeants de clubs s’étaient levés pour exiger le départ du président Augustin SIDY DIALLO à cause de la non-qualification des Éléphants à la Coupe du Monde 2018. Une crise qui s’était radicalisée lors des pourparlers de Zurich le 20 mars 2018. Une assemblée générale élective avait été programmée en 2020, entre temps la FIFA est intervenue pour suspendre le processus électoral après le rejet par la commission de la candidature de Didier DROGBA.

Lire aussi Pourquoi Idriss Diallo a gagné/ Les raisons des échecs de Sory et Drogba (décryptage)

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Afrique, avec pour mot(s)-clé(s) Côte d’Ivoire, Football, FIF, Didier Drogba, Élections, Yacine Idriss Diallo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien