Droit de la femme : la Camerounaise Cécile Ndjebet est lauréate du Prix Wangari Maathai « Champions de la cause des forêts » 2022.

Publié le 06 Mai 2022 par SINOTABLES

Spread the love

L’activiste camerounaise Cécile NDJEBET est la lauréates du prix Wangari Maathai « Champions de la cause des forêts » 2022. Cette distinction lui est décernée par le Partenariat de collaboration sur les forêts (PCF) présidée par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Cécile NDJEBET vient d’être distinguée pour son combat « en faveur de la promotion des droits fonciers et forestiers des femmes » à travers Cameroun Écologie (Cam-Eco), association qu’elle a fondée en 2001.

Ainsi, notre compatriote co-fondatrice en 2009 du Réseau des femmes africaines pour la gestion communautaire des forêts, a reçu sa distinction lors du XVe Congrès forestier mondial à Séoul, République de Corée.

« En tant qu’activiste, elle a montré que la participation des femmes à la gouvernance et à la conservation des forêts est fondamentale pour réaliser une gestion forestière durable », a souligné la Directrice générale adjointe de la FAO et Présidente du PCF, Maria Helena SEMEDO.

Le réseau des femmes africaines pour la gestion communautaire des forêts compte déjà une vingtaine de pays membres dans toute l’Afrique dans le continent.

Cécile NDJEBET justifie son combat par un constat : « En général, les hommes reconnaissent le rôle important des femmes dans l’amélioration de la qualité de vie des familles », explique-elle, poursuivant que les hommes doivent accepter que «les femmes puissent continuer à jouer ce rôle, voire l’améliorer, elles doivent pouvoir disposer de droits fonciers et forestiers garantis ».

Le prix « Champions de la cause des forêts » a été établi en 2012 par Partenariat de collaboration sur les forêts (PCF) en mémoire de l’environnementaliste kényane et prix Nobel de la paix, Wangari Maathai.

Ce prix reconnaît les personnes qui se sont inspirées du combat de Wangari Maathai dans leur engagement en faveur de la conservation, restauration et gestion durable des forêts. Avant Cécile NDJEBET (Cameroun), cette distinction a été attribuée à Narayan Kaji Shrestha (2012), chef du mouvement forestier communautaire au Népal; Martha Isabel ‘Pati’ Ruiz Corzo (2014), engagée dans la campagne environnementale au Mexique; Gertrude Kabusimbi Kenyangi (2015), activiste forestière en Ouganda; Maria Margarida Ribeiro da Silva (2017), activiste forestière au Brésil; Léonidas Nzigiyimpa (2019), activiste forestier au Burundi.

Avec news.un.org / Photo © FAO/Pilar Valbuena

Ce contenu a été publié dans Actualité, International, avec pour mot(s)-clé(s) : FAO, Prix Wangari Maathai, Cécile Ndjebet, Forêts, Distinction, Gouvernance, Activiste forestière. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.