« Power Girls », une série de 26 épisodes sur le développement personnel par le réalisateur Achille Tekoumo.

Publié le 01 Juil 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« Power Girls » est une série réalisée et coproduite par le jeune réalisateur camerounais Achille TEKOUMO. Les 26 épisodes ont été tournés dans la ville de Dschang sous le label Universal Arts.

« Power Girls », comme le nom l’indique, est une série de 26 épisodes de 26 minutes chacune. Cette série réalisée par Achille TEKOUMO (TEKOUMO TENEKEU Achille Brice) met en scène un groupe d’étudiantes qui, quoique n’étant pas de la même faculté, se fixent des règles pour réussir ensemble leurs études universitaires.

Les quatre épisodes présentés aux publics de Dschang à l’occasion de la sortie officielle du film dimanche 5 juin 2022 ont été ovationnés par un public venu nombreux à cette rencontre spéciale. Les thématiques sur lesquelles ils ont été réalisés sont de véritables mixtures des cultures d’hier et d’aujourd’hui, où transparait d’ailleurs le conflit de génération entre Bella Afa et ses parents.

« Power Girls » pourrait laisser au puriste l’impression de promouvoir la débauche si le public s’accroche à ce personnage nommé Le Dehors, dont la vie se résume à courir après les jupons et à s’engouffrer dans les nuits interminables des boîtes de nuit. Une habitude que contrarie, heureusement, le personnage de Sona muto qui s’est bien mis dans la peau de l’étudiante battant, exemplaire qui, en dehors des cours occupe un petit emploi de service dans un bar.

Pour cette première le public de Dschang a fait salle comble. Ainsi la salle Manu Dibango de l’Alliance Franco-Camerounaise de Dschang s’est avérée étroite pour contenir le public de tous les âges venus de la ville et même de certaines villes du Cameroun : Bangangté, Bafoussam, Douala et Yaoundé.

Dans ce public de privilégiés des personnalités qui, au terme de la projection, n’ont pas caché leur joie de cette réalisation qui vient densifier les productions cinématographiques réalisées dans la ville de Dschang où des décors insoupçonnés existent.

Le premier Adjoint au maire de Dschang, le directeur des éditions Tig Books, le directeur du centre de formation professionnelle des métiers et bien d’autres personnalités ont mis la main dans la poche pour soutenir le génie d’Achille TEKOUMO et son équipe d’acteurs et techniciens.

Pour mémoire, les acteurs de cette série ont bénéficié de la motivation de Serge BELANG, un acteur bien connu de la scène cinématographique camerounaise pour avoir tenu des rôles remarquables dans plusieurs séries dont « Cercle Vicieux » du réalisateur Ebénézer KEPOMBIA. Il y joue le rôle de Francky follement amoureux d’une handicapée nommée Nkwédi.

Prenant la parole à l’issue de la projection, il s’est adressé aux acteurs en ces termes : « le chemin que vous avez choisi est parsemé de beaucoup d’obstacles. » Il s’est appuyé sur son exemple personnel pour leur faire comprendre que réussir dans le cinéma nécessite un travail de titan. Il a commencé en 2000 et ce n’est qu’en 2014 qu’il s’est fait adulé par le grand public, malgré de multiples rôles joués dans les cours et les moyens métrages.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Culture, avec pour mot(s)-clé(s) : Cinéma, Power Girls, Sortie officiel, Réalisateur, Achille Tekoumo, Universal Arts. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien