Dschang – Politique : la section Rdpc Menoua Centre I remobilise ses militants.

Publié le 02 Sep 2022 par SINOTABLES

Spread the love

A l’initiative du président de la section RDPC Menoua Centre I, un grand rassemblement a eu lieu jeudi 1er septembre 2022 en la maison du parti. Cette assise se tient une semaine après la tenue à Bafoussam, sous la présidence du secrétaire générale du comité central du RDPC, Jean NKUETE, d’une séance de travail avec les cadres du parti où il a été question de la mobilisation des militants.

Autour du président Jacquis KEMLEU TCHABGOU, les présidents de l’OFRDPC, Honorable NGUEGUIM Anastasie, OJRDPC, Docteur TOUKAM Landry, le président de la commission communale des opérations de renouvellement des organes de base, professeur TSAFACK NANFOSSO, le sénateur professeur Anaclet FOMETHE par ailleurs membre de la commission départementale permanente du RDPC et membre suppléant du Comité Central.

Cette rencontre marquée « Tournée de remerciements et conférence décentralisée de la section RDPC Menoua Centre I » est une activité inscrite dans la suite du processus de renouvellement des organes de base accompli en septembre 2021. Processus qui a porté Jacquis KEMLEU TCHABGOU à la tête du RDPC Menoua Centre I. L’étape de Dschang est la dernière et intervient à la suite de la série qui a permis au président et à son équipe de sillonner les cinq villages qui forment la circonscription électorale de Dschang.

La rencontre a été ponctuée d’allocutions et d’expressions culturelles. Cinq au totale et un cours sur le militantisme engagé par le professeur BIPELE KEMFOUEDIO Jacques.

Dans leur différentes interventions, Docteur TOUKAM Landry, Honorable NGUEGUIM Anastasie, le sénateur professeur Anaclet FOMETHE, le professeur Roger TSAFACK NANFOSSO, le vice-présidente du Conseil régional de l’Ouest, Maitre MAJOUPE Pepelie Julienne, et le président Jacquis KEMLO TCHABGOU ont invité leurs camarades à rompre avec la pratique de chauve-souris afin de préserver les intérêts du parti.

« On est militant du RDPC ou on ne l’est pas. Nous avons des camarades qui sont des chauves-souris. Il faut le dénoncer pour que cela s’arrête », a martelé le professeur Roger TSAFACK NANFOSSO qui a profité de l’opportunité pour distribuer 1560 cahiers en guise de soutien à la rentrée scolaire.

Cette rupture est d’autant nécessaire que le parti se prépare pour affronter les prochaines échéances électorales, notamment les sénatoriales en 2023 et la présidentielle en 2025.

Raison pour laquelle le sénateur professeur Anaclet FOMETHE a rappelé aux uns et aux autres que ce sont les électeurs qui font l’homme politique ou l’élu. « En politique, on ne se fait pas, les autres nous font », dit-il, ajoutant « il nous faut travailler en profondeur, être plus humble ».

Travailler en profondeur », c’est avant tout s’inscrire sur les listes électorales car, nulle ne saurait se prévaloir d’une victoire à laquelle on ne participera pas. Jacquis KEMLEU TCHABGOU se veut intransigeant sur ce coup. « Il est inutile de rester au quartier et se plaindre des choses qui ne marchent pas », dit-il, avant de brosser un bilan non exhaustif de sa gestion de la mairie de Dschang depuis son élection en février 2020.

En dépit de tout, les militantes et militants du RDPC Menoua Centre I ont réitéré la demande faite au président Paul BIYA par les populations de l’ensemble du département de la Menoua de doter l’Université de Dschang d’une École normale supérieure, d’une école normale supérieure de l’enseignement technique, d’une école nationale supérieure polytechnique et d’un Centre Hospitalier Universitaire pour soutenir la formation des futurs médecins et pharmaciens.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Politique, avec pour mot(s)-clé(s) : Dschang, Politique, Rdpc, Élections. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien