L’éducation est un « puissant moyen » de réduire la pauvreté et l’instabilité sociale.

Publié le 05 Sep 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Sur 1000 enfants qui s’inscrivent à la SIL, seule la moitié ira jusqu’au collège. L’autre moitié abandonnera non pas seulement à cause de la pauvreté des parents, mais aussi à cause des échecs, de la technologie pédagogique, de l’intolérance des systèmes scolaires et de la COVID-19 qui a bouleversé la vie des enfants, et contraint les sociétés à un long isolement démobilisateur pour certains enfants.

Aller à l’école et recevoir les enseignements est un droit fondamental de l’Homme. Il fait partie des moyens pour réduire la pauvreté et l’insécurité dans le monde. Malgré les pesanteurs de la COVID-19 qui a révolutionné et complexifié le mode de transmission des connaissances avec l’introduction des technologies de la communication avec les enseignements à distance.

Selon l’écrivain Victor Hugo, « Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne ». L’école permet de réduire les inégalités sociales, de promouvoir la démocratie sociale et de renfoncer la paix et la cohésion sociale. Elle est un vecteur capital sociabilisation, malgré les inégalités cruciales entre les zones urbaines et rurales du point de vue de la qualité des infrastructures et des compétences pédagogiques.

Aussi l’écrivain poursuit que « Quatre vingt-dix voleurs sur cent qui sont au bagne Ne sont jamais allés à l’école une fois, Et ne savent pas lire, et signent d’une croix. »

C’est la rentrée scolaire. Plus de six millions de jeunes Camerounais ont repris le chemin de l’école ce lundi 5 septembre. Ils vont à la conquête des savoirs. Le train rentrera en gare le 28 juillet 2023. Chacun récoltera alors ce qu’il a semé et entretenu au cours de l’année.

Dans une société assise sur la justice sociale, l’éducation est le seule balance qui rétablie l’égalité des chances. Un grand défi que les Nations Unies amène les États membres à relever à travers la réalisation de l’objectif 4 du développement durable (ODD) qui proclame l’accès de tous à une éducation de qualité et à des possibilités d’apprentissage.

« Les ailes des esprits dans les pages des livres.
Tout homme ouvrant un livre y trouve une aile, et peut
Planer là-haut où l’âme en liberté se meut.
L’école est sanctuaire autant que la chapelle.
L’alphabet que l’enfant avec son doigt épelle
Contient sous chaque lettre une vertu ; le cœur
S’éclaire doucement à cette humble lueur.
Donc au petit enfant donnez le petit livre.
Marchez, la lampe en main, pour qu’il puisse vous suivre. »

L’ONU soutient que « l’éducation favorise la croissance économique à long terme, stimule l’innovation, renforce les institutions et consolide la cohésion sociale (…)Il est par conséquent crucial d’investir de façon judicieuse et efficace dans l’éducation des populations afin de développer un capital humain indispensable pour mettre fin à l’extrême pauvreté. Combattre la crise de l’éducation, mettre fin à la pauvreté des apprentissages (a) et aider les jeunes à acquérir les compétences dont ils ont besoin pour réussir dans le monde d’aujourd’hui sont les trois piliers de cette stratégie.»

Qu’il s’agisse de la maternelle, du primaire ou du secondaire, le succès se trouve dans l’engagement, l’assiduité, l’organisation et une bonne préparation. Bonne rentrée scolaire à tous ! Excellente année scolaire !

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Opinions, avec pour mot(s)-clé(s) : Éducation, Rentrée scolaire, Pauvreté, Nations Unies. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien