Education : Le Cameroun figure dans la liste des pays d’Afrique où l’école est en danger.

Publié le 12 Sep 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Le Cameroun figure dans le top 08 des pays de l’Afrique occidentale et centrale où l’éducation est mise en danger à causes de multiples crises.

« 57 millions d’enfants, d’adolescents et de jeunes ne sont pas scolarisés présentement en Afrique Occidentale et Centrale. Cela représente près d’un enfant non scolarisé sur quatre dans le monde. »

Parmi les pays indexés par les Nations Unies figure essentiellement les pays de l’Afrique francophone. Ils se trouvent dans la région du bassin du lac Tchad.

Ainsi « 12.400 écoles de huit pays d’Afrique de l’Ouest et centrale à fermer leurs portes ou à cesser de fonctionner », selon un « Rapport fonds mondial des Nations Unies pour l’éducation.»

Neuf pays sont identifiés sur la base du climat d’insécurité et d’attaques des groupes armés non étatiques. Des causes qui ont de nombreux impacts sur l’éducation.

Parmi les conséquences de ce climat d’insécurité et d’attaques des groupes armés non étatiques figurent en bonne place la décision par les parents de ne plus envoyer leurs enfants à l’école, la fuite des enseignants pour préserver leur vie, la fermeture de l’école par les autorités, la destruction des installations scolaires.

Selon l’UNICEF, « 9.272 écoles étaient fermées ou n’étaient plus opérationnelles au Burkina Faso, au Cameroun, au Mali, au Niger, au Nigéria, en République centrafricaine, en République démocratique du Congo et au Tchad ». Un nombre largement au-dessus de celui enregistré en 2017.

Top 08 des pays avec le nombre d’écoles fermées
• Burkina Faso (4.258 écoles fermées).
• Cameroun (3.285 écoles fermées),
• Mali (1.730 écoles fermées),
• RCA (999 écoles fermées),
• Nigéria (934 écoles fermées),
• Niger (890 écoles fermées),
• RDC (307 écoles fermées)
• Tchad (10 écoles fermées).

Si l’ONU invite les gouvernements et les groupes non gouvernementales à prendre toutes les mesures nécessaires pour le retour de la paix et de la sécurité, elle recommande « un renforcement des solutions d’apprentissage alternatives, innovantes et flexibles pour la continuité éducative. »

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Afrique, avec pour mot(s)-clé(s) : Cameroun, Écoles fermées, Éducation, Nations Unies, UNICEF, École, Afrique. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien