Coopération : le chef de la Délégation de l’Union européenne satisfait des efforts de Dschang à devenir une ville résiliente.

Publié le 26 Sep 2022 par SINOTABLES

Spread the love

L’ambassadeur-chef de la Délégation de l’Union européenne au Cameroun et en Guinée équatoriale, S.E. Philippe VAN DAMME, vient d’effectuer une visite de 24 heures dans la Commune de Dschang.

« Il est bon de rappeler qu’en 2013 nous avons monté un projet qu’on a appelé MaGeTV (Maitrise de la gestion, du traitement et de valorisation des déchets solides municipaux) qui a été financé par l’Union européenne. Beaucoup ne savent pas que l’agence municipale de gestion des déchets (AMGED) est le résultat de ce programme. C’était un résultat attendu et aujourd’hui le Cameroun entier essaie de copier ce modèle », rappelle Jacquis KEMLEU TCHABGOU.

Arrivée vendredi en mi-journée, le diplomate qui a été accueilli à l’hôtel de ville Dschang par le maire Jacquis KEMLEU TCHABGOU. Après un bref tête-à-tête, leur cortège a pris la route de la préfecture de Dschang pour une visite de courtoisie à Monsieur le Préfet de la Menoua ITOE Peter MBONGO.

Au sortir de la préfecture, l’hôte de marque est conduit à Siteu où il a découvert le circuit de traitement des déchets ménagers. Visiblement très ému du dynamisme de la mairie de Dschang, le diplomate a salué les grandes connaissances transversales ainsi que l’expérience de Jacquis KEMLEU TCHABGOU.

« Ce que nous venons de voir est un projet phare dans la logique de l’économie verte, mais nous avons parlé d’autres projets que porte la mairie pour renforcer ce que nous appelons de plus en plus les villes smart, c’est-à-dire les villes intelligentes ou qui travaillent dans le digital, dans le vert, qui rendent la qualité de vie pour tout le monde meilleure tout en créant des emplois ».

La deuxième étape de la visite de S.E. Philippe VAN DAMME a été au Musée des Civilisations. Ainsi il a parcouru les 1500 m² d’exposition représentant l’histoire des quatre aires culturelles du Cameroun. Très intéressé des merveilles, de la densité et de la profondeur de cet outil de promotion du patrimoine du Cameroun, le diplomate a annoncé qu’il reviendra une seconde fois, car n’ayant pas eu suffisamment de temps pour cette première visite guidée par Flaubert TABOUE, directeur du MDC.

L’Université de Dschang n’a pas été ignorée. Accueilli à l’esplanade de la salle de conférence, au Campus A, par le Secrétaire général de cette institution, le chef de la Délégation de l’Union européenne a échangé avec son hôte et quelques responsables mobilisés pour la cause. Cette séance de travail a consisté en la coopération entre l’Université de Dschang et les universités européennes dans le cadre du projet Erasmus dans lequel il souhaite fortement impliquer les universités camerounaises. Sur ce point Dschang est déjà sur les rails. Ainsi S.E. Philippe VAN DAMME a été largement édifié sur l’état et le niveau de coopération que l’Université de Dschang entretient au plan national et au plan européen. Ce contact pris va permettre aux parties d’approfondir la question en vue de densifier la mobilité des chercheurs et des étudiants sur des thèmes communs. La science politique, l’étude des paysages ont été énoncés à titre d’exemples. Le diplomate souhaite s’adresser aux étudiants. Il reviendra.

L’intérêt que l’Union européenne accorde à Dschang ne date pas d’aujourd’hui. Elle est à la base du projet MAGETV dont l’un des résultats a été la création de l’agence municipale de gestion des déchets (AMGED) de Dschang qui est au cœur du rayonnement national et international de la Commune de Dschang. S.E. Philippe VAN DAMME en poste depuis seulement le 21 avril 2021 entend poursuivre l’excellente coopération entre son institution et Dschang.

« Nous avons accompagné la mairie à travers le financement des investissements de base pour cette structure de recyclage. Il était important de voir comment la chose évolue, comment à partir de cette dynamique on peut évoluer. Il y a un problème de triage des déchets à la source, le problème du volume à traiter. Il y a aussi un certain nombre de défis qu’il faut capitaliser : généraliser les pratiques de gestion des déchets dans une logique de l’économie circulaire », a expliqué le chef de la Délégation de l’Union européenne au Cameroun et en Guinée équatoriale.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Politique, avec pour mot(s)-clé(s) : Cameroun, Union européenne, Coopération, S.E. Philippe Van Damme, Dschang, Déchets. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien