Cameroun: des cas de variole du singe signalés dans la région du Sud-Ouest.

Publié le 12 Oct 2022 par SINOTABLES

Spread the love

La variole du singe, une maladie qui se caractérise par une éruption ou des lésions cutanées généralement concentrées sur le visage, la paume des mains et la plante des pieds, a été détectée dans la région du Sud-Ouest.

« Suite à la confirmation d’un échantillon positif de variole du singe par CPC (Central Pasteur), le 8 octobre 2022, je souhaite vous informer de la présence d’une épidémie de variole du singe à Kumba et Mbonge Health District respectivement », indique une correspondance du délégué régionale de la santé publique pour le Sud-Ouest aux chefs de districts de santé de Kumba, Kumba North et Mbonge.

C’est précisément dans les districts de santé de Kumba et Mbonge, dans la région du Sud-Ouest du Cameroun, qu’ont été détectés les premiers cas de la variole du singe. Le nombre de patients identifiés n’a pas été révélé.

Le délégué régional de la santé publique du Sud-Ouest, Dr EKO EKO Filbert qui en a fait l’annonce a, par ailleurs, demandé aux médecins-chefs des districts de santé de Kumba et Mbonge de travailler en synergie avec le CERPLE en vue d’apporter une réponse appropriée à ce épidémie.

Rappelons que la variole du singe est une « maladie infectieuse émergente causée par un virus transmis à l’homme par des animaux infectés, le plus souvent des rongeurs ». Éradiquée dans le monde en 1980, elle est réapparue récemment aussi bien en Occident qu’en Afrique.

Cette transmission se fait par contact direct ou indirect, avec du sang, des liquides organiques ou des lésions cutanées ou des muqueuses d’animaux infectés. « Elle peut ensuite se propager d’une personne à l’autre, mais la transmission de « personne à personne par contact étroit avec des sécrétions infectées des voies respiratoires ou des lésions cutanées d’une personne infectée, ou avec des objets récemment contaminés par les fluides ou le matériel des lésions du patient », a indiqué l’OPS (organisation panaméricaine de la santé).

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Société, avec pour mot(s)-clé(s) : Santé, Monkey pox, Variole du singe, Région du Sud-Ouest, Kumba. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien