Dschang : du fétichisme pour déconnecter le Festival International Reconnection.

Publié le 17 Oct 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Ce qui s’est passé au Musée des Civilisations à Dschang dans la nuit de samedi à dimanche 16 octobre n’est pas acceptable. Des individus ont attenté au Festival International Reconnection.

Yaaaa ! DIEUZYL vous a fait quoi ? Pourquoi dans la Menoua on a le noir cœur comme ça ? Avez-vous conscience du mal que vous faites à la communauté en ourdissant un complot contre le Festival International Reconnection?

Je dois vous le dire : si DIEUZYL décide de laisser tomber le Festival International Reconnection vous n’aurez personnellement rien à gagner, si ce n’est vous réjouir du malheur de quelqu’un qui ne vous doit rien, si oui d’avoir osé là où vous êtes incapables.

Pour sa première édition des artistes sont partis du Tchad et du Congo Brazzaville pour se joindre à ceux du Cameroun. Ce n’est pas courant. Nous lui tirons le chapeau pour cette force intérieur, pour cette énergie positive. Avoir l’artiste musicien tchadien JETHSONAT et les Black Dance 12, le musicien congolais MUSSI KONGO n’est pas donné.

Pendant ce temps vous, poussé par votre incapacité à réaliser un projet événementiel mémorable, vous avez choisi de faire échouer l’événement pour lequel vous n’avez, je présume, apporté aucune contribution.

Certains d’entre vous ont déserté le site pour que ça échoue. Personne ne leur en voudra pour cela. D’autres au contraire ont poussé leur jalousie plus loin, en allant déféquer à l’entrée du Musée des Civilisations. Je dis qu’ils ont chié sous la porte du musée.

Non seulement ces marabouts de l’antiquité ont chié un immense caca à sous la porte du musée des civilisations, mais ils ont eu le culot d’en ramasser pour mastiquer la porte. La belle porte que vous connaissez-là.

Ils ont fait cela au Musée des Civilisations qui s’apprêtait pour ouvrir ses portes dimanche matin, et ce pour se préparer en vue d’accueillir le spectacle de l’immense André TAKOU SAA à 14heures.

Ainsi, désormais, les organisateurs font face, en plus de la pluie, aux cacas déféqués par des êtres humains. Du jamais vu ! Parce que des individus veulent maintenir Dschang dans l’obscurité.

Les uns et les autres peuvent comprendre, à présent, pourquoi il fallait absolument plonger la main dans une calebasse d’eau à l’entrée du musée. Ce rite expiatoire pour éloigner cette maladie préparée contre le public des festivaliers peut être interprété par certains comme faisant partie du spectacle. Il n’en n’est rien du tout.

Le spectacle de André TAKOU SAA a pu donc se tenir et ce à la grande satisfaction de la cinquantaine de témoins présents. « Les dieux ont parlé ! » Effectivement « Dieu a parlé ! », comme nous le dira l’artiste dans sa performance.

Pour rappel, les territoires n’ont pas meilleurs ambassadeurs que les événements culturels et sportifs pour communiquer et capter des visiteurs et des investisseurs.

Ce n’est pas la première fois que ce genre de pratique intervient dans l’organisation d’un festival à Dschang. L’on se souvient qu’il y a deux ans ils ont « touché » Super Dongmo et deux membres de son équipe pendant qu’ils organisaient le festival MenouArts.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Culture, avec pour mot(s)-clé(s) : Dschang, Festival, Reconnection, Musée des Civilisations, Fétichisme. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien