Menoua : quelques temps forts de la célébration de la 27e journée internationale de la femme rurale à Dschang.

Publié le 19 Oct 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« C’est grâce à elles que nous parvenons à manger. C’est par leurs efforts qu’elles bravent les collines de Fongo-Tongo, de Bansoa passant par Penka-Michel, de Santchou, de Fokoé, de Nkong-Ni », a relevé le député MBAKAM Guillaume, qualifiant la femme rurale de « femme dynamique ». Honorable MBAKAM Guillaume.

La célébration de la 27ème Journée internationale de la femme rurale organisée dimanche 16 octobre à la place des fêtes de Dschang a connu un succès retentissant par la mobilisation et l’organisation.

Ainsi le millier de femmes venues des six arrondissements qui composent le département de la Menoua y ont été magnifiées aussi bien par les hommes que par des femmes fonctionnaires accueillis et confortablement installés par le maire de Dschang, Jacquis KEMLEU TCHABGOU.

Cette cérémonie présidée par le préfet ITOE Peter MBONGO a connu la présence de nombreuses personnalités de marque, notamment des élus du peuple dont l’honorable BAKAM CHOUGA Guillaume, député à l’assemblée nationale, et des sous-préfets et maires.

Un autre fait marquant à cette célébration, la présence remarquable de deux groupes de femmes déplacées internes : l’un représentant les femmes déplacées internes du Sud-Ouest et l’autre les femmes déplacées internes du Nord-Ouest. Un signe de leur intégration dans le département de la Menoua où les autorités administratives ont enregistré plus de 25000 déplacés internes fuyant la guerre dans les deux régions d’expression anglophones du pays.

L’instant de cette mobilisation de sous la houlette du réseau des associations des femmes du département de la Menoua, la place des fêtes a pris la peau d’un marché où le consommateur pouvait se procurer quelques produits agricoles dont la pomme de terre, le maïs, les tubercules de taro, les haricots et bien d’autres produits agricoles locaux.

Dans son discours de circonstance le préfet du département de la Menoua a salué la grande mobilisation, en soulignant par ailleurs l’importance de cette célébration qui non seulement magnifie la femme rurale qui nourrit le monde grâce au travail de la terre, mais participe aussi à l’atteinte des objectifs du développement durable, notamment l’ODD 5.

Raison pour laquelle l’occasion est saisie pour remettre quelques dons à ces « dynamiques femmes » sans l’engagement et la détermination de qui la sécurité alimentaire serait un vain mot au Cameroun. L’honorable MBAKAM CHOUGA Guillaume n’est pas venu les bras ballants. Tout un camion chargé d’intrants agricoles et autres :
« Je viens communier avec mes mamans, je viens les encourager en leur offrants 300 pulvérisateurs et des machettes… une façon de les encourager à continuer de bien pratiquer l’agriculture parce que le sol ne trompe pas », a confié le député à Sinotables.

Après le défilé aux pas cadencés, les femmes ont rejoint qui sa place à la tribune qui la sienne à l’espace d’exposition. La célébration s’est refermée sur la visite des stands.

ARM Avec Lili NKENGLIFACK

Ce contenu a été publié dans Actualité, Menoua, avec pour mot(s)-clé(s) : Femme rurale, Célébration, Journée Internationale, Dschang, Menoua, Produits agricoles, Développement durable, Mbakam Chouga Guillaume. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien