Dschang: remise de parchemin au Centre de formation professionnel aux métiers agropastoraux (CEFAC).

Publié le 24 Oct 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Ghislain Victor NKENKIFACK est aussi bien connu dans le monde du sport pour être le promoteur de NGV Football Academy que de la formation professionnelle grâce au CEFAC (Centre de formation professionnelle aux métiers agropastoraux).

« Nous constatons que ce que nous faisons ici, avec les résultats observés sur le terrain, attire l’attention y compris celle des plus hautes autorités de notre pays. »

Les 16ème et 17ème promotions du Centre de formation professionnelle aux métiers agropastoraux sont désormais sur le terrain pour exercer. Elles ont reçu leurs attestations vendredi dernier à l’occasion d’une cérémonie présidée par le Préfet du département de la Menoua et en présence de leur parrain, MOMO KENFACK.

« Nous avons initié ce projet pour donner la possibilité aux jeunes, aux sans-emplois d’avoir quelque chose à faire pour résoudre leurs problèmes »

Il s’agit d’une tradition. Le CEFAC ne jette pas ses produits sur le terrain sans mobiliser le public et les autorités administratives et politiques du département dans le cadre d’une cérémonie de remise solennelle des attestations. Parce que le promoteur de ce centre de formation dont la réputation est aujourd’hui nationale à cause du sérieux de ses formations et même de la qualité de ses apprenants voudrait donner l’opportunité à tous les Camerounais de pouvoir en bénéficier.

Ainsi l’on a pu rencontrer parmi ses apprenants des agents de l’État dont des commissaires de police, des délégués départementaux, des médecins et des enseignants d’université qui y viennent acquérir la compétences nécessaires pour pouvoir investir et conduire une activités agropastorale, notamment la pisciculture, l’apiculture, l’agriculture, la porciculture, l’aviculture, la cuniculture, etc. Sur ce plan, le CEFAC s’est depuis positionné comme un centre de formation professionnelle de référence. D’où la citation par le MINEFOP comme un exemple à suivre et à disséminer à travers le pays pour soutenir l’État dans sa lutte contre le désœuvrement de la jeunesse.

« La création d’emplois est l’objectif le plus noble dans une société qui est en difficulté comme la nôtre. »

La spécificité du CEFAC c’est l’accompagnement qu’il assure à ceux de ses pensionnaires qui ne disposent pas de financements pour se lancer. Grâce au partenariat du centre avec un établissement de microfinance, les projets bancables trouvent facilement des financements et le suivi est régulier et strict, jusqu’à ce que l’investisseur soit en mesure d’assurer aisément son exploitation.

« La symbolique du parrain est de dire à ceux qui sortent que voici quelqu’un qui a un vécu, qui est passé par des hauts et des bas et qui finalement a atteint son objectif, c’est-à-dire réussir sa vie.»

Cette année, les promotions ont pour parrain le 2e Adjoint au maire de la Commune de Dschang. MOMO KENFACK est, d’après le promoteur du CEFAC, Ghislain Victor NKENLIFACK, un exemple de réussite en tant que homme politique. Il doit servir de modèle à ces promotions car, peu importe le champ d’intervention, ce qui compte c’est l’impact que le modèle doit avoir sur les enfants.

« Hier c’était un modèle en économie, aujourd’hui c’est un modèle en politique. Demain ce sera un modèle en science. Parce que dans la vie il y a floraison de diversités.»

Il est un enseignant d’école primaire qui s’est engagé en politique et a gravi pratiquement tous les postes au niveau local : militant, président du comité de base, président de sous-section, vice-président de section, président de la section RDPC du département de la Menoua, président RDPC Menoua Centre I, Maire de la Commune rurale de Dschang, Premier Adjoint au Maire de la Commune de Dschang, et aujourd’hui 2e Adjoint au Maire de la Commune de Dschang.

« Sensibilisez ceux qui ne sont pas au courant que l’inscription coûte 5000 FCFA et sur cette base nous donnons le meilleur de nous-mêmes »

A titre de rappel, les formations offertes par le CEFAC sont gratuites. Il suffit de s’inscrire à 5000 FCFA pour en bénéficier. Elles se déroulent en cours du soir à Dschang. Les stages sont obligatoires pour tous.

Augustin Roger MOMOKANA / Photos: Lili NKENLIFACK

Ce contenu a été publié dans Actualité, Dschang, avec pour mot(s)-clé(s) : Menoua, CEFAC, Métiers agropastoraux, Formation professionnelle, Dschang, Parrain, Momo Kenfack. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien