Dschang : la 9e édition du Festival des Causes Nobles a démarré jeudi sur une note d’optimisme.

Publié le 27 Oct 2022 par SINOTABLES

Spread the love

Malgré les difficultés inhérentes à toute organisation, la 9e édition du Festival des Causes Nobles a effectivement démarré jeudi 27 octobre à Dschang en Téclaire Palace Hôtel à Dschang.

Plus d’une vingtaine de jeunes appartenant à quelques associations de développement ont ainsi puisé à l’école de Barthélémy NDONGSON LEKANE et de Guillaume ADJAHOUNG.

Barthélémy NDONGSON LEKANE, expert en gestion des projets environnementaux et coordonnateurs des Associations CSF- Cameroun et CARADEL a axé son intervention sur le montage et le monitoring des projets. Insistant sur les bonnes pratiques et les techniques pour mieux étoffer son projet.

Quant à lui, Guillaume ADJAHOUNG a planché sur « la fiscalité des associations ». Avec lui les apprenants sont désormais édifiés sur les raisons pour lesquelles les associations doivent effectuer leur déclaration auprès du fisc, conformément à la loi fiscale 2022, et du mode de calcul de l’impôt applicable aux organisations à but non lucratif.

Avant ces interventions ponctuées de questions-réponses, l’humoriste Papa Kongossa et le poète Raymond KALLA KENMENI ont servi une performance sur le thème du temps. L’Afrique ne se préoccupe pas de la notion du temps. Ce qui est préjudiciable à son épanouissement professionnel. Il devrait se débarrasser de cette mauvaise habitude.

A leur suite, le professeur Alain Cyr PANGOP a fait un bref exposé sur les causes nobles et leurs contributions à l’épanouissement de la jeunesse bénéficiaire. Le Festival des Causes Nobles est un festival atypique, un festival loin du festif, de la gastronomie et du jeu, parce que porté sur les savoir-faire, le renforcement des compétences, l’épanouissement moral et social.

Quant à lui, Pierre SOWE le représentant de la délégation départementale du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle a passé en revue les opportunités offertes par le MINEFOP en matière de formation professionnelle et de l’emploi. Ainsi les participants ont été agréablement surpris d’apprendre que ce ministère subventionne les formations professionnelles dispensées dans les centres agrées à hauteur de 75% du montant de la formation. En plus, il dispose d’une base de données pour les entreprises en quête de main d’œuvre.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Menoua, avec pour mot(s)-clé(s) : Festival des Causes Nobles, Causes Nobles, Festival, Projets, Associations, Fiscalité, Formation professionnelle, Temps. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien