Paléontologie : si vous avez déjà vu quelque chose identique à cette photo, vous auriez découvert…

Publié le 08 Nov 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« L’Afrique n’a pas encore dit toute sa part dans l’évolution du monde. » Oui l’évolution du monde part de notre parfaite maitrise du passé.

Des indices comme celles sur la photo d’illustration, nous en avons souvent vues, sans jamais nous poser des questions. La concentration de ce que nous représentons comme des cailloux peut cacher une histoire inconnue.

Peu importe le lieu, l’Afrique est une terre de civilisations disparues. Certains sols sur lesquels nous marchons nous renseignent pourtant de leur passé lointain.

Cet article nous a été inspiré par le thread du paléontologue Vincent RENELEAU qui vient de « passer 1 mois dans le Sahel Nigérien à la recherche de nouvelles espèces de dinosaures ». Son équipe en a trouvé trois espèces qui vont être convoyées au États-Unis pour des études et le moulage, avant d’être ramenées à Niamey où un musée spécifique est en cours d’étude.

Comment découvre-t-on et comment sort-on un dino du sol? Pas surement comme dans le « film Jurassic Park, où les paléontologues déterrent au pinceau un dinosaure entier dans du sable ».

La découverte peut être de trois catégories :

D’un: on découvre un os isolé ou une ou portion d’un os. Le reste de l’animal a disparu. Peut-être soufflé par le vent ou du fait des conditions atmosphériques.

De deux, on découvre le squelette presque entier, ce qui est quasiment rare. Si tel est le cas, « L’ensemble du squelette est complètement désarticulé et éparpillé sur une surface qui peut parfois être assez vaste. »

De trois, « La plupart des os sont là et en connection anatomique, c’est à dire dans la position où ils étaient du vivant de l’animal, comme dans Jurassic Park. » Cette dernière hypothèse que le paléontologue qualifie de « graal » est « extrêmement rares, surtout pour les animaux de grande taille. »

Ce travail n’est pas le fait d’amateurs, des spécialistes qui y mettent de leurs savoir-faire et de leur temps, en vue de réécrire l’histoire de l’humanité.

Alors les scientifiques attirent notre attention et notre curiosité sur notre environnement. Mais tout en précisant qu’il ne s’agit pas d’une affaire où interviennent les radars et les rayons ultraviolets, comme dans le cas de l’exploration minière.

« Mais au fait, comment on “trouve” un dinosaure? Oubliez la haute technologie: les radars à dino, ça n’existe pas! Un dino, c’est comme les champignons: ça se voit en surface, ou ça se trouve en creusant! » Mais on fait appel la photogrammétrie, qui est une compétence des géomètres-topographe.

Pour mémoire, les premiers fossiles de dinosaure ont été découverts depuis des millénaires par les chinois. Ils pensaient avoir à faire aux os de dragons.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Opinions, avec pour mot(s)-clé(s) : Dinosaure, Niger, Paléontologie, Jurassic Park, Exploration, Civilisations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien