Samuel Eto’o à Canal 2 : le journaliste n’a pas demandé à Samuel Eto’o la raison pour laquelle il allouait 5000 euros mensuel à Valsero pourquoi ?

Publié le 09 Nov 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« Il y’a même un certain chanteur, rappeur ou je sais pas quoi… il oublie de dire que pendant 2 ans il a vécu à mes frais avec plus de 5000€ par mois ».

Samuel ETO’O a financé un artiste pendant deux années. Lequel et pourquoi ? Silence du président de la FECAFOOT.

Pourtant ce mercredi, le rappeur et militant du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) s’est auto désigné. Désormais le deal passé entre Samuel ETO’O et Valsero en en voie d’être étalé sur la place publique.

Valsero reproche à Samuel ETO’O d’avoir brisé « tous les codes de la famille », dans le but de l’ « humilier ». Raison, sans doute, pour laquelle il s’est révélé, comme étant celui à qui Samuel ETO’O allouait cette pension mensuelle de 5000 euros et ceux pendant une période de deux ans.

« Samuel Eto’o, tu t’es mis dans les problèmes, parce que maintenant si je dis pourquoi tu as dû donner cet argent, toi tu vas avoir des problèmes. Tu sais que tu vas avoir des problèmes… tu vas aller en prison », Dit Valsero.

Samuel ETO’O, président de la FECAFOOT (Fédération camerounaise de Football) a révélé qu’il a versé la somme de 5000 euros, soit plus de 3 millions FCFA, pendant deux ans à un camerounais.

Rodrigue TONGUE, le journaliste de Canal 2 International qui recevait l’ancien goaléador des Lions Indomptables, n’a pas daigné lui poser la question en vue d’obtenir la clarification, en l’occurrence sur le nom du bénéficiaire et les raisons de cette générosité constante et prolongée qui a l’air d’un arrangement.

Cette déclaration sans précision du président de la FECAFOOT embrase les réseaux sociaux depuis mercredi. Les positions sont en majorité en faveur de Samuel ETO’O, mais l’artiste se fait décisif. Deux vidéos pour répondre à son vis-à-vis, sans toutefois étaler les raisons de cette allocation dont il a été le bénéficiaire.

Selon Valsero, Samuel ETO’O serait un prisonnier ambulant. Mais de quoi est-il question ? Valséro devrait être plus précis, lui qui a décidé de s’autorévéler.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Sports, avec pour mot(s)-clé(s) : Fecafoot, Samuel Etoo, Valsero, Canal 2 International. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien