Bamendou : Rendez-vous samedi 26 novembre aux funérailles de Papa Ndiffo Boniface.

Publié le 14 Nov 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« Père si je suis devenu un homme aujourd’hui, même comme je ne suis pas encore arrivé, c’est grâce à toi car après ton départ nos aînés et nos mamans n’ont cessé de le tenir par la main.»

Rendez-vous est pris pour le vendredi 25 et samedi 26 novembre 2022 à Djoua II, village Léo, groupement Bamendou, arrondissement de Penka-Michel, département de la Menoua, dans la région de l’Ouest où Maitre NANFAH Gaston Moreno, dit Ndi Wamba Sob’ghap, organise les funérailles de son géniteur, papa NDIFFO Boniface dit « Mo’oh Boni ».

« Je garde en souvenir notre balade en moto, et surtout ta cuisine. Un riz fait par tes soins et rien que pour moi. Tu avais déposé la casserole devant mes pieds, libre à moi de gérer comme bon me semblait (au plus grand bonheur de mon frère Boris). Ce souvenir m’accompagne chaque jour. »

Né en 1935 à Bamendou, Papa NDIFFO Boniface est décédé le 10 février 1996 à Nkongsamba. Après des études primaire jusqu’en classe du CM2 en 1950, il se lance dans la vie active. Ainsi il a été tour à tour tailleur à Nkongsamba, puis planteur à Baré dans le Moungo, et à Bamendou.

« En nous laissant tous les enfants mineurs, vous avez néanmoins su intercéder auprès du Seigneur pour assurer non seulement leur survie mais également et surtout leur évolution dans la société ».

Epoux de 5 femmes, Papa NDIFFO Boniface a engendré une famille nombreuse de fils et petits-fils. D’ailleurs, ses trois veuves encore en vie ne manquent pas de lui rendre hommage pour l’intercession qu’il fait auprès de Dieu afin que les poussins qu’il leur a abandonnés bravent les affres de la vie pour se hisser dans les gradins des plus honorables.

«Au moment où nous célébrons les 26 ans de ta disparition, réveille-toi, sursaute de ton sommeil profond et regarde, observe, contemple les merveilles de ta semence ».

Ainsi celui que le groupement Bamendou appelle affectueusement Ndi Wamba Sob’ghap, celui que les amis appellent « Maître Moré », celui que les patrons et collaborateurs appellent NANFAH Gaston n’aura pas lamenté éternellement la disparition précoce de son géniteur. Bien au contraire il en a fait une source de motivation pour ses études et pour son intégration sociale. Il est inspecteur principal des douanes.

«(…) totalement désarmé, abandonné aux aléas de la vie qui m’ont malmené telle une pâle embarcation sans guide abandonnée à la furie des vagues d’une mer par temps d’orage »

Et comme lui, d’autres enfants et des petits-fils, résolus à survire à l’abandon paternel ne ménagent aucuns efforts pour briller dans la société. Tel est le cas du proviseur JEMELE Martin. Il n’a d’idée que du souffle paternelle qui, malgré l’absence physique, aura continué de l’accompagner pendant ses pérégrinations estudiantines et jusqu’à ce jour.

Programme des funérailles:

Jeudi 24 novembre 2022
– Installation des tentes
– Organisation générale
– Derniers réglages

Vendredi 25 novembre 2022
– 07H-10H : Sport
– 17H -19H : Messe
– 20H à l’aube : Soirée dansante et prestations musicales

Samedi 26 novembre 2022
07H-08H : Mise en place des populations
08H -10H : prestation des artistes
10H : Arrivée de Sa Majesté le Chef supérieur Bamendou et sa suite
– Début des festivités
13H : Réceptions dans les différents lieux des funérailles
17H : Fin des funérailles.

A cette même occasion, sont organisées les funérailles de papa PIENOU Martin, le frère cadet de « Mo’oh Boni ».
Doux repos aux défunts. Bonne fêtes à Moré ! Martin ! Bozo ! Élise ! Tango ! Bonnes funérailles à la famille Papa NDIFFO Boniface.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, Menoua, avec pour mot(s)-clé(s) : Funérailles, Bamendou, Nanfah Gaston Moreno, Penka-Michel, Menoua. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien