Evans Chebet, le marathonien kenya a créé la sensation après sa victoire au marathon de New York.

Publié le 14 Nov 2022 par SINOTABLES

Spread the love

« Lorsque vous parlez à un homme dans sa propre langue, vous parlez à son cœur ». Nelson Mandela, l’ancien président sud-africain n’a pas eu tort. Car nos langues nous permettent d’exprimer avec exactitude nos émotions.

Le marathonien kenyan, Evans Chebet, vainqueur du dernier marathon de New York, n’a pas refusé de répondre aux questions des journalistes, mais il a souhaité le faire en swahili.

La presse newyorkaise s’est vue oublié de trouver un interprète pour recueillir les impressions du vainqueur du dernier marathon de la ville de New York.

Evans Chebet, le vainqueur de cette cours a annoncé qu’il souhaitait répondre à leurs questions dans une langue qui lui permettrait d’exprimer ce qu’il ressent exactement.

Le geste de Evans Chebet, même si certains le trouvent impoli et bizarre, est un appel aux hommes de médias à apprendre davantage de langues pour pouvoir être aptes à travailler y compris dans les milieux hostiles.

Demander à parler dans sa langue maternelle ne doit pas être vu comme un illettrisme. Il s’agit d’éviter de s’exprimer dans une langue où la maitrise approximative.

Les panafricainistes ont salué le comportement d’Evans Chebet, demandant à tous les autres personnalités africaines du monde des sports et des arts de copier son exemple pour sortir les langues africaines des greniers.

Contrairement à ces derniers, d’autres pensent que l’athlète a eu tort d’exiger sa langue maternelle, étant donné que cela n’ajoute rien à sa performance. Bien au contraire il pourrait être passé pour un illettré.

Pour mémoire, le marathon de New York discuté le dimanche 6 novembre sur une distance de 42,2km, a été remporté chez les hommes par le kenyan Evans Chebet qui a parcouru la distance en 2h08 min 41 sec, devant l’Éthiopien Shura kitata (2h08min55 sec) et le néerlandais Abdy Nageeye (2h10min51sec). Chez les dames, la keyane Sharon Lokedi a remporté la médaille d’or (2h23min23sec), talonnée par l’israélienne Lonah Chemtai Salpeter (2h23min30sec), elle-même suivie par l’éthiopienne Gotytom Gebreslase (2h23min39sec). Par ailleurs, il convient d’ajouter que le marathon de New York est couru dans d’autres catégories, notamment sur vélo à main, et sur fauteuil roulant.

Augustin Roger MOMOKANA

Ce contenu a été publié dans Actualité, International, avec pour mot(s)-clé(s) : Marathon, New York, Evans Chebet, Swahili. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien